Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

L’ion dioxyde de chlore : Terminator des parasites rebelles


La solution de la dernière chance

Voici l’histoire de la découverte du plus étonnant stimulateur du système immunitaire jamais découvert. Ce n’est pas un médicament. Dans le corps humain cet ion est pourtant le plus puissant tueur de maladies qui ait jamais été connu. Il est une réponse au SIDA, à l’herpès, aux hépatites, à la tuberculose et à des dizaines d’autres maladies graves. Jim Humble a fourni dans son livre tous les détails concernant la préparation de ce produit miracle.

Le dioxyde de chlore peut vous donner l’opportunité de sauver des vies,

Y COMPRIS LA VÔTRE !

La maladie causant le plus de morts pour l’humanité est le PALUDISME (malaria) ;
cette maladie est habituellement guérie en 4 heures par ce remède miracle. Cela a été prouvé par des essais cliniques au Malawi, un pays situé dans l’Est de l’Afrique. En tuant le parasite du paludisme dans le corps, il n’y pas eu un seul échec. Plus de 75.000 victimes du paludisme ont pris le remède de Humble et sont maintenant de retour à la santé.

Après avoir pris le dioxyde de chlore, des patients atteints du SIDA sont souvent guéris de la maladie en 3 jours. Si les patients des l’hôpitaux africains étaient traités avec ce remède, plus de 50% seraient de retour à la maison en moins d’une semaine.

Depuis plus de 100 ans les cliniques et hôpitaux ont utilisé les ingrédients actifs de ce produit pour stériliser les sols, tables, équipements et autres objets. Maintenant, la formule adaptée de ce puissant tueur de germes peut être utilisée pour éradiquer en toute sécurité les agents pathogènes dans l’organisme humain.

Le dioxyde de chlore agit en quelques heures. Aussi étonnant que cela puisse être, le système immunitaire peut utiliser ce tueur pour attaquer seulement les germes, bactéries et virus qui sont dangereux pour l’organisme, sans affecter les bactéries utiles ni aucune cellule en bonne santé.

Qui est Jim Humble ?

Jim Humble a fait carrière dans l’industrie aérospatiale en tant qu’ingénieur avant de se spécialiser dans les extractions minières. Inventeur d’un procédé permettant d’éviter l’utilisation du mercure dans les mines, Jim Humble n’a cessé de chercher de nouvelles méthodes pour protéger la santé des ouvriers exposés dans leur travail (auteur de 4 livres dans ce domaine).

C’est lors d’une expédition en Amérique du sud qu’il fut amené à tenter le tout pour le tout avec son désinfectant favori, du chlorite de sodium pour sauver un co-équipier d’une crise mortelle de Malaria. Et cela a marché. A son retour, il approfondit ses recherches concernant ce remède pendant plusieurs années, et finit par l’envoyer à des amis en Afrique qui pouvaient l’utiliser directement sur le terrain. Par la suite, une mission humanitaire l’invita en Afrique où il traita personnellement avec succès plus de 2.000 cas de Malaria.

Depuis, Jim Humble a oeuvré pour diffuser son traitement dans le monde. Son livre (en anglais) donne tous les détails de son long parcours. Un chapitre écrit par le Dr Thomas Hesselink, établit une liste de 160 publications scientifiques qui décrivent plus de 100.000 observations scientifiques sur une période de 15 années, testant la formule Jim Humble. Bien que toutes ces études cliniques aient été effectuées dans les hôpitaux à travers le monde, les résultats n’ont jamais été l’objet de publicité dans la sphère publique à des fins de commercialisation et de consommation.

Qu’est-ce que le dioxyde de chlore ?

Le remède de Humble n’est pas du dioxyde de chlore au départ; c’est du chlorite de sodium (ClO²Na) à 28%. Mélangé à un acide, il produit brièvement de l’acide chloreux (ClO²H) lequel, par étapes successives, produit le dioxyde de chlore. Mais attention : les ascorbates et les antioxydants pris le même jour neutralisent l’effet du dioxyde de chlore.

Le dioxyde de chlore ClO2 est donc un ion libéré par le chlorite de sodium. Ses utilisations au départ concernent la purification de l’eau, l’hygiène buccale et, depuis très récemment, certains compléments alimentaires. Ce fut le principal agent utilisé pour la décontamination des bâtiments aux Etats-Unis après les attaques à l’anthrax de 2001. Après le passage de l’ouragan Katrina en 2005, le dioxyde de chlore fut largement utilisé pour éliminer les levures dangereuses des maisons ayant été fortement inondées.

Indications thérapeutiques :

Le dioxyde de chlore peut être utilisé pour éliminer les bactéries, les levures, les champignons, et d’autres agents pathogènes mortels. En particulier, il est efficace pour les affections suivantes :

– Toute pathologie d’origine virale : rhume, grippe, rougeole, varicelle, mononucléose, hépatite….

– Toute infection d’origine bactérienne : infection urinaire, infection à Salmonella, Helicobacter pylori, Staphylocoque, Streptocoque, Entérocoque, abcès, parodontites…

– Toute pathologie d’origine parasitaire, protozoaires Giardia intestinalis, Cryptosporidium et en particulier Candida albicans.

Et puis c’est enfin de loin le meilleur traitement pour le SIDA, la maladie de Lyme, les maladies nosocomiales, les leucémies, le staphylocoque doré, l’herpès, les maladies tropicales…

Comment fonctionne le dioxyde de chlore dans l’organisme ?

Les globules rouges transportent l’oxygène à travers le corps et ne peuvent faire la distinction entre le dioxyde de chlore et l’oxygène. Après avoir ingéré la solution riche en ions dioxyde de chlore, les globules rouges deviennent très chargés négativement. Par la suite, lorsque lors de leur périple ces globules rouges munis de l’ion dioxyde de chlore rencontrent des parasites, des champignons ou des cellules malades qui tous ont un pH bas et une charge ionique positive, ceux-ci sont immédiatement oxydés. Si aucune rencontre de ce type ne se produit, l’ion dioxyde de chlore sera alors transporté à un endroit du corps où son oxygène oxydera les poisons et autres agents pathogènes.

Si rien de tout cela ne se passe, il finira par se détériorer en perdant un ou deux électrons. Cette perte lui permettra alors de se combiner avec une substance que le système immunitaire utilise pour fabriquer de l’acide hypochloreux qui est capable d’éliminer les agents pathogènes. L’acide hypochloreux est d’une importance telle pour le corps qu’en cas de présence diminuée, on parle de « déficience en myéloperoxidase ». Ce problème concerne de nombreuses personnes. En cas de maladie, le système immunitaire a besoin d’une quantité nettement plus importante d’acide hypochloreux. Le dioxyde de chlore en produit une grande quantité, tout comme le chlorure de magnésium.

A noter que le dioxyde de chlore élimine les agents pathogènes par oxydation, une réaction chimique totalement différente de celle causée par le chlore (chloration). De fait, contrairement à l’eau de Javel (hypochlorite de sodium ClOHNa), le chlorite de sodium ClO² Na est un désinfectant inoffensif qui oxyde aussi les cellules malades sans toutefois abîmer les cellules saines, ceci en raison de leur différence de pH et de charge ionique. Ce type d’oxydation ne produit pas d’éléments chimiques résiduels néfastes. Aucun composant du corps humain, y compris la flore intestinale, n’est affecté négativement par le dioxyde de chlore à condition de respecter scrupuleusement les dosages.

Protocole de traitement standard d’après Jim Humble

Il faut toujours activer le chlorite de soude avec un acide. Pour cela, il est possible d’utiliser l’un des acides suivants :

  • jus de citron fraîchement pressé,
  • vinaigre de cidre,
  • acide citrique

Prendre un verre vide. Y mettre 1 goutte de chlorite de soude et ajouter 2 gouttes de vinaigre de cidre ou de jus de citron ou mieux, 1 goutte d’acide citrique à 50% fourni dans le kit d’Apoticaria. Laisser activer le mélange pur pendant 1 à 3 minutes avant de remplir le verre d’eau (non chlorée). Boire aussitôt.
Puis chaque jour, ajouter 1 goutte de chlorite de sodium comme précisé plus loin, (et l’activateur choisi proportionnellement).

Nota 1 : Il est possible de laisser activer le produit jusqu’à 10 min au maximum. Lorsque l’eau a été rajoutée, il convient de boire le remède dans la demi-heure qui suit au maximum, sinon l’efficacité sera perdue.

Nota 2 : Pour chaque goutte de chlorite de sodium, il faut deux gouttes de jus de citron ou de vinaigre de cidre, mais on en reste toujours à 30 gouttes d’acide citrique en tout dans tous les cas.

Nota 3 : Le dioxyde de chlore est vendu officiellement en tant que purificateur d’eau mais en suivant ce protocole à la lettre, l’utilisation du produit en interne ne pose aucun problème.

Nota 4 : Ne jamais laisser un citron coupé en deux, tranche à l’air dans le réfrigérateur car il attire toutes les  bactéries ambiantes. Plaquer la tranche dans une petite assiette que l’on isolera dans une boite en plastique par exemple.

Recommandations importantes

1 – Toujours démarrer un traitement par 1 ou 2 gouttes, pas plus. Prendre le remède deux fois par jour après les repas, une fois le matin, et une fois le soir.

2 – Augmenter d’une goutte par jour jusqu’à ce qu’une légère nausée soit ressentie après absorption du produit.
Si une nausée est ressentie, prendre immédiatement 1 demi verre, voire 1 verre de bicarbonate de sodium dissout à raison de 25 g/demi-litre d’eau – Préparation à toujours avoir sous la main.
Nota : Le bicarbonate de sodium (en pharmacie), tout comme la vitamine C, bloque immédiatement le MMS ingéré.
Réduire le dosage des prises suivantes d’une ou deux gouttes. En cas de vomissement ou de diarrhée, réduire de trois gouttes. Puis essayer d’augmenter à nouveau le dosage petit à petit.

La nausée ou la diarrhée ne sont pas un mauvais signe. Le corps enclenche un processus de purification en éliminant des poisons. En fait, de nombreux témoignages rapportent un mieux-être après la diarrhée. Il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments pour traiter la diarrhée. Tout rentrera dans l’ordre dans les jours qui suivent.

3 –  Continuer la procédure décrite dans le paragraphe 2 – jusqu’à ce que vous puissiez prendre 12 gouttes 2 fois par jour sans ressentir de nausée. Si c’est impossible d’y accéder, ne pas insister, et rester au dosage limite.
– Puis essayez de prendre 12 gouttes ou la dose limite  2 à 3 fois par jour pendant au moins une semaine.
– Enfin réduire à 4 à 6 gouttes 2 fois par jour, et 1 fois par jour seulement pour les personnes âgées.
Lorsque la troisième étape aura été accomplie, la grande majorité des virus, bactéries, champignons et levures indésirables aura été éliminée de votre corps. Si vous suivez un régime, vous devriez pouvoir reprendre une alimentation normale, sous entendu : la plus naturelle possible.

Enfants :

Le protocole pour les enfants est à peu près le même.
Commencer avec une demi goutte : pour cela, appliquer la procédure pour constituer un verre avec une goutte et vider la moitié du verre avant de le donner à boire à l’enfant. Puis augmenter progressivement jusqu’à trois gouttes selon la méthode indiquée plus haut.

Dosage maximum recommandé chez l’enfant :
3 gouttes pour 12 kg de poids corporel.
Chez un bébé, commencer par une demi goutte et augmenter jusqu’à 2 gouttes maxima. En cas de nausée, toujours réduire le dosage d’une demi goutte ou d’une goutte, mais toujours continuer.

Dosage préventif :

Lorsque l’on n’a pas de pathologie particulière à traiter et que l’on veut se maintenir au top niveau immunitaire, on peut prendre au long cours 4 à 6 gouttes deux fois par semaine, ou 2 fois par jour en cas d’épidémie. Ce dosage permet de maintenir les agents pathogènes en état de faiblesse, de renforcer le système immunitaire, et d’effectuer un assainissement organique profond.

Remarque finale :

Si le chlorite semble faire empirer les choses, ceci est toujours bon signe car tout changement est le signe qu’il agit en éliminant les bactéries, virus, champignons et levures. Ces organismes sont désintégrés et forment des poisons, lesquels sont la cause de la réaction dite de Herxheimer. Les symptômes sont généralement : nausée, maux de tête, fatigue, fièvre légère, diarrhée. A chaque fois qu’une réaction de ce type apparaît, réduire le nombre de gouttes à la prochaine prise.

A retenir par ailleurs que l’on a à faire avec une élimination massive qui peut être soulagée efficacement par des lavements au café comme dans la cure Gerson.

ATTENTION : Nombreuses sont les personnes qui, voulant aller vite, sautent les étapes et se retrouvent vraiment malades ; le problème, c’est qu’ensuite elles ont un rejet pour le produit et abandonnent le traitement. Dommage !

Vous pouvez trouver le San Chlor ici :