Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Le Climamaske, un inhalateur révolutionnaire.


Le Climamaske a en fait plus de 60 ans d’âge depuis sa redécouverte. Il avait été utilisé et fabriqué en Allemagne des années durant pour soigner rhumes sinusite, et bronchites, avant d’être oublié, probablement en raison du matraquage publicitaire médico pharmaceutique pour des nouveaux produits bien plus rentables car renouvelables à chaque saison. Ainsi cet appareil fut retrouvé dans un vieux tiroir avec quelques restes d’huiles essentielles, et essayé avec succès  sur diverses affections pulmonaires traînantes.

En septembre 1958, le Dr Dobbelstein présenta ainsi au Congrès de Thérapie de Karlsruhe un électro-inhalateur révolutionnaire dont le Journal Médical de Munich rapporta les réussites spectaculaires. Véritable conditionneur d’air individuel à température réglable, cet appareil léger et pratique, permettait à chacun de suivre, à la maison, une cure micro climatique complète.

Un contre-pied à l’inhalation humide classique

L’inhalation humide, qui n’est autre qu’un moyen artificiel de provoquer un brouillard chaud très dense, est en fait une hérésie sur le plan médical. Si les vapeurs d’eau sont susceptibles de véhiculer  les médicaments au niveau des muqueuses nasales, celles-ci, déjà gonflées et turgescentes au départ, son incapables d’absorber plus de liquide, donc les remèdes. Il en irait de même pour une éponge déjà gorgée d’eau ! C’est pourquoi il est plus logique que les inhalations pour être efficaces s’effectuent par voie sèche. En effet, une inhalation sèche réalise à la fois la décongestion et la désinfection des muqueuses, apportant ainsi un soulagement immédiat.  De plus, les muqueuses s’asséchant rapidement  absorbent les produits inhalés avec autant d’avidité qu’une éponge sèche.

Éradication des infections respiratoires

Tout le monde sait que les climats chauds et très  humides sont de véritables bouillons de culture dont l’ambiance favorise la prolifération des maladies infectieuses.
Dr Dobbelstein explique que l’air sec chauffé à une température supérieure à celle du sang (37 °) provoque une diminution considérable du nombre des streptocoques, les principaux  responsables de la plupart des affections des voies respiratoires. L’inhalation prolongée d’un air chaud et sec plonge ces germes pathogènes dans une atmosphère qui leur est néfaste. Leur virulence s’atténue rapidement, et attaqués par des huiles essentielles bactéricides, ils ne tardent pas à disparaître.

Une action décongestionnante catégorique

Pourquoi la gêne respiratoire disparaît-elle rapidement ? Parce que le  passage de l’air chaud et sec fait rapidement diminuer le volume des muqueuses tuméfiées, telles des éponges imbibées ; les sinus et la muqueuse nasale se vident ainsi rapidement de leur excès de liquide, et cela de façon plus durable qu’avec n’importe quelle instillation de gouttes nasales.

Une action apaisante et antispasmodique

  • Les expectorations diminuent.
  • La toux se calme.
  • Les bronches retrouvent leur pouvoir filtrant sous l’action bienfaisante de l’air chaud et sec inhalé d’une façon prolongée.
  • Les spasmes asthmatiformes cèdent.

 

Un traitement préventif et curatif :

En traitement préventif

Une inhalation rapide à la moindre toux, à la moindre irritation nasale.

En traitement curatif

Inhalations prolongées pour toutes les affections aiguës et chroniques des voies respiratoires provoquées par un refroidissement. Les résultats surprenants obtenus dès les premiers essais ont permis, après deux ans d’expérience en Allemagne, en Suisse et aux États-Unis, de faire toutes les observations utiles et d’établir les règles de l’utilisation :

  • Toux : 1 à 2 heures d’inhalation par jour apaisent la toux aiguë en 2, 3 ou 4 jours, suivant le degré d’irritation.
  • Rhume de cerveau, coryza et rhinite : 1 heure d’inhalation peut suffire à couper un rhume subit.
  • Asthme bronchitique et emphysème : lors d’une crise aiguë, mettre le chauffage en position 1 ou 2. Pour de l’asthme chronique ou de l’emphysème, position 1 pendant 5 minutes, puis pause d’1 minute. Continuer sur ce rythme.
  • Inflammation de la gorge et des amygdales et sinusite frontale et nasale : pour ces affections difficiles à soigner, on obtient une amélioration en 2 jours et la guérison en 1 semaine.

Une utilisation très pratique

Le Climamaske est un appareil léger constitué d’un masque et d’un corps cylindrique chauffant. Le masque, couvrant le nez et la bouche, s’applique hermétiquement sur le visage et ne permet donc que la respiration de l’air intérieur (sec et chaud), sans qu’y soit mêlé l’air ambiant. Trois positions de chauffage permettent de régler la température entre 40 et 45 °.
La netteté de ses lignes en facilite la désinfection : un tampon imbibé d’alcool à 90 ° suffit, ce qui permet son emploi familial sans risques de contamination.
Une mèche placée dans le corps de l’appareil est prévue pour être imbibée d’une solution balsamique spécialement étudiée à base d’essences de pin évaporables à sec.
Un bandeau élastique permet, si on le désire, de maintenir le Climamaske sur le visage en laissant les mains libres. On peut donc regarder la télévision, lire un livre, faire la vaisselle, jouer du piano (mais pas de la trompette).

C’est vraiment un indispensable à vie pour la famille, particulièrement pour passer les hivers.

Commande : Code Promo CI 20 - Cliquez pour entrer à Terre de Jade Logo Terre de Jade

 

Mots clés : , ,

Lire aussi : Rigolothérapie tome 1 et 2, de Michel Dogna aux éditions Guy Trédaniel