Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Uvestérol – la vitamine D, un complément empoisonné pour vos enfants


Un lecteur m’écrit :

Comme de nombreux parents soucieux de leur progéniture, je donnais joyeusement la vitamine D quotidienne (l’UVESTEROL, prescrit par notre pédiatre homéopathe)… Quand vint le jour où une question me tarauda l’esprit… que contient-elle exactement? Quels en sont les excipients? Or, la boite n’indique que de l’Ergocalciférol dans la composition.

Mais sur la page http://www.doctissimo.fr/medicament -UVESTEROL-D.htm on obtient la vraie liste. Vous êtes bien assis ? Voici la liste des excipients :

  • Propyle gallate (E310),
  • Sodium hydroxyde (E524),
  • Citron, Sodium édétate (E385),
  • Citrique acide (E330),
  • Sodium hydrogénophosphate,
  • Sorbique acide (E200),
  • Saccharine sodique (E954),
  • Huile de ricin polyoxyéthylénée,
  • Propylèneglycol (E1520),
  • Glycérol (E422),
  • Eau purifiée

Si nous allons plus loin dans le détail, grâce au livre « DANGER ADDITIFS ALIMENTAIRES » de Corinne Gouget, nous y trouvons :

  • Propyle gallate (E310)
    Antioxydant de synthèse vivement déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.

    Risques : Hyperactivité, asthme, urticaires, insomnies, troubles digestifs, infertilité, infection du foie et des reins, lymphomes, cancer et diverses réactions allergiques. Un rapport de 1993 démontre que cet additif a posé des problèmes d’hémoglobine, une baisse de production des globules rouges ainsi que des changements morphologiques de la rate chez des rats ayant été nourris avec cet additif pendant 90 jours. A EVITER !
  • Sodium hydroxyde (E524)
    L’auteur l’a classé orange car les réactions sont contradictoires.
  • Sodium édétate (E385)
    EDTA (Ethylènediamintétracétate de calcium disodium) dangereux pour les jeunes enfants et néanmoins largement utilisée dans l’alimentation industrielle. Il a la propriété d’enrober les molécules métalliques pour éviter leur réactivité.

    Risques : mauvaise absorption des minéraux, vomissements, diarrhées, crampes abdominales ou musculaires, troubles de la coagulation du sang, passage de sang dans les urines. Sur des animaux de laboratoire, l’EDTA a causé des dommages du métabolisme cellulaire endommageant ainsi les chromosomes.
    Additif particulièrement dangereux, interdit en Australie. A EVITER !
  • Acide sorbique (E200)
    Conservateur d’origine naturelle ou chimique pouvant interagir avec d’autres additifs et en particulier les nitrates. A EVITER !
  • Saccharine sodique (E954)
    Le doyen des édulcorants.

    Forts risques d’allergie et certainement cancérigène. A EVITER !
  • Propylène-glycol (E1520)
    Support et solvant pour additifs connu sous le nom d’anti-gel et on pourrait bien se demander si cela est indispensable lorsque l’ont sait qu’il est bien connu que boire de l’anti-gel peut provoquer la perte de la vue, de graves problèmes aux reins et même la mort…

    A EVITER !
  • Glycérol (E422)
    L’auteur l’a classé orange car il n’est pas recommandé pour les femmes enceintes ou allaitant, bien que considéré comme inoffensif.
  • CERISE SUR LE GÂTEAU :
    TOUTES les boites de lait infantile indiquent maintenant un ajout de vitamine D.
    Ne s’agit-il pas là d’un véritable empoisonnement collectif organisé?
    Alors par quoi remplacer ce criminel « produit de santé » ?

Par exemple, le ZYMAD, ne contenant que de l’Orange, des Tocophérols (E306) et de l’Huile d’olive semblait beaucoup plus honnête. Mais voilà, il a été retiré du marché le 13 septembre dernier….et remplacé par le ZYMADUO, qui contient énormément de fluorure de sodium !!!
Pourquoi n’est-on pas resté au STEROGYL d’entant qui existe depuis près d’un siècle et qui n’a jamais fait de mal à personne ?… sinon, il y a toujours le SOLEIL !…

La supplémentation en vitamine D est-elle vraiment nécessaire ?

Voilà la toute dernière mode inventée par le trust pharmaceutique, à coup de fausses études (comme d’habitude), prétendant que l’on a découvert que la plupart des misères de santé des enfants proviennent d’une carence en vitamine D. Comme dit la journaliste Sylvie Simon, « L’on vend maintenant les médicaments et les vaccins comme de la lessive ! ». De fait, il est clair que le marché le plus juteux est celui des bien portants à qui il suffit de faire peur, en leur vantant des produits miracles qui non seulement ne soignent rien, mais font « bénéficier » aux crédules de redoutables risques au long cours… donc garantie d’un abonnement à vie !

Que penser des médecins prescripteurs d’Uvestérol… et autres charlataneries « scientifiques » ?

On est en droit de se poser des questions, partant du principe que tout ce qui est annoncé ici devrait faire partie de leur culture professionnelle  :

  • soit ils ne s’intéressent pas vraiment à leur métier
  • soit ils sont devenus de dangereux zombis irresponsables des grands labos
  • soit ils ne respectent pas leur clientèle
  • soit ils ont un intéressement dans leurs prescriptions
  • soit ils sont carrément incompétents

Il y a vraiment de quoi être dubitatif devant la formule consacrée : « Demandez conseil à votre médecin traitant » – Il n’y a hélas trop souvent que du mal à prendre ! Dommage quand il s’agit en plus de vos enfants chéris…

Vitamine naturelle ou de synthèse chimique ?

Personne ne parle de ce problème épineux ; et pourquoi donc ? Parce qu’il s’agit bien sûr de celles de synthèse, les naturelles n’étant pas brevetables. Or comme je l’ai déjà souvent expliqué en tant qu’ancien chimiste, la chimie dite organique concerne des molécules complexes constituées de séries de radicaux qui dans la nature sont rangés dans un ordre mathématique parfait selon la loi des séries de Fibonnacci. Sachez que la synthèse chimique, si elle reconstitue la formule globale des molécules, est la plupart du temps incapable d’en respecter la géométrie dans l’espace et en particulier l’ordre des radicaux. C’est un peu comme un train dont les wagons ne seraient pas dans l’ordre initial. En chimie, on appelle cela des variétés allotropiques. Le problème est que leurs propriétés peuvent être très différentes. C’est ainsi qu’il existe des maladies de survitaminose avec des vitamines de synthèse qui ne se manifestent jamais avec des vitamines naturelles.

Comment obtenir de la vitamine D naturelle ?

La meilleure source est le SOLEIL – On estime généralement que l’exposition au soleil peut procurer de 80 % à 90 % de la vitamine D requise, et qu’un bain de soleil intégral (le corps à nu) peut procurer jusqu’à 10 000 UI…. Mais attention, à condition de ne pas se savonner pendant 24 h ! En effet, les stérols de la peau transforment grâce aux ultra-violets (UVA) le cholestérol en vitamine D ; mais celle-ci se forme à la surface de la peau et met 24 h pour migrer dans les couches plus profondes du derme. Cette vitamine est stockable par le foie, et comme la nature est bien faite, un bon ensoleillement l’été suffit normalement pour passer le reste de l’année sans carence… A condition de ne pas s’être savonné d’une façon idiote après chaque exposition (raisonnable) au soleil !

On l’a aussi surnommée « vitamine antirachitique » parce que ce trouble de la croissance est causé par une carence en calciférol (vit. D).

Sur le plan alimentaire, c’est dans certains poissons que l’on trouve la vitamine D – Tous les anciens – comme moi – ont connu cette abominable huile de foie de morue que nous imposaient nos mères (ce qui en outre, ne m’a pas empêché d’être un « crevard » dans ma jeunesse) !…

Teneur en vitamines D de quelques poissons

  • Huile de foie de morue 1 c. à thé = 453 mcg – 11 UI
  • Saumon (bio uniquement) 100 g = 360 mcg – 9 UI
  • Maquereau cuit 100 g g = 345 mcg – 8,5 UI
  • Sardines à l’huile 100 = 270 mcg – 7 UI
  • Maquereau en conserve 85 g = 214 mcg – 5,5 UI

Les vitamines, un marché de dupes

Il y a à peine un siècle, on ne connaissait même pas l’existence des vitamines – c’est à se demander comment l’homme avait pu survivre jusque là sans leur secours « scientifique ».

Voici des années que je répète que la flore intestinale est capable de synthétiser toutes les vitamines dont nous avons besoin – y compris la C (le soleil fait le reste),…. mais à la seule condition que cette flore ne soit pas détruite en partie par la chimie et les antibiotiques que la plupart des gens absorbeà longueur d’année.
Par ailleurs, les fruits, les crudités, et les légumes cuits à la vapeur basse température, devraient être suffisants pour ne pas avoir à dépenser bêtement de l’argent pour engraisser des systèmes pour qui leur chiffre d’affaire compte bien plus que votre santé.

Et que l’on ne me dise pas que je suis sectaire, je suis juste logique et lucide !

Lire aussi : Un magnétiseur à domicile : la lampe Waï Qi