Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Vaccins : « On m’avait dit que… les vaccins étaient sûrs et efficaces »


Le  Dr L. PALEVSKY, Pédiatre :

A la Faculté de Médecine, on m’a appris que les vaccins étaient sûrs et efficaces et je n’avais aucune raison de penser autrement… Les choses en sont restées là jusqu’à ce que je réalise que l’on rendait la vaccination contre l’hépatite B obligatoire pour les nouveau-nés alors que ces derniers ne couraient aucun risque de faire cette maladie. On affirme que les vaccins sont sans danger, et la chose est considérée comme encore plus sûre qu’une affirmation, c’est un peu comme s’il s’agissait d’une loi inébranlable. Mais les choses ne sont guère aussi claires, et il y a de plus en plus de personnes qui s’interrogent sur ce problème, et à juste titre. Il n’existe aucune science qui prouve que les vaccins sont sans danger… Il y a environ 10 ans, une maman est venue me trouver et m’a demandé : « Docteur, savez-vous qu’il y a du mercure dans les vaccins ? Et bien, je n’en savais rien ! » Ce n’est qu’alors que je me suis posé la question, et je me suis dit : s’il y a du mercure dans les vaccins, que peut-il aussi y avoir d’autre ? – J’ai lu les notices et j’ai vu qu’il y avait non seulement du mercure, mais de l’aluminium, du formaldéhyde, des antibiotiques, des conservateurs, du polysorbate 80. – J’ai alors demandé à une autorité en pédiatrie de me dire comment tous ces produits sont traités par le corps ? Je n’ai pas pu recevoir de réponse à ma question pour la bonne et simple raison que cette recherche n’a jamais été faite !  […] « La plus grande partie de la recherche sur les vaccins est payée par les fabricants eux-mêmes. De sorte que ceux qui doivent approuver les vaccins se basent sur ce que disent les fabricants ».

L’acteur et citoyen Rob Schneider :

« Ma femme est enceinte depuis 5 mois. En ce qui me concerne, je défends les droits des parents et je suis contre les obligations gouvernementales en la matière. Il n’appartient pas au gouvernement de nous dire ce que nous pouvons faire ou pas faire en ce qui concerne la santé de nos enfants. On ne peut pas obliger les parents à faire ce qu’ils ne veulent pas faire. Toutes ces obligations vont à l’encontre du Code de Nuremberg. »

Dr Mark Geier, MD, PhD, généticien et David A. Geier, biochimiste :

« Le thimérosal ! C’est un produit très toxique qui peut endommager les reins, le tissu respiratoire, le système nerveux. Il y a un avertissement sur la toxicité en matière de reproduction et de développement. C’est un produit affreusement toxique et c’est ce produit que l’on retrouve dans les vaccins ! La vaccination qui expose le plus au mercure est la vaccination contre la grippe. Ce vaccin est maintenant recommandé pour toutes les femmes enceintes, tous les nourrissons, tous les enfants, et cela chaque année. Dans le vaccin contre la grippe (Fluzone) on trouve  une dose de 25µg de thimérosal (dérivé du mercure). »

« Il y a quantité de gens qui ne savent pas cela, et moi-même j’en étais ! J’ai administré quantité de vaccins pendant 35 ans et je ne savais pas que certains vaccins contenaient du thimérosal. Il y a quantité de médecins qui ne sont pas au courant. Il y a même des médecins ne sachant pas que thimérosal veut dire mercure ! »

Commentaire MD

Il est ahurissant que ce soit la clientèle des médecins qui les instruisent sur des éléments basiques de leur profession (lorsqu’ils ont suffisamment d’humilité pour écouter un autre son de cloche que celui de la très sainte faculté de médecine…..). Ces professionnels de la santé – ou plutôt de la maladie – ont-ils le cerveau tellement lessivé qu’ils ne s’accordent même pas le droit d’aller voir ce qui se raconte sur Internet et les médias indépendants ? Sont-ils prisonniers d’une véritable secte qui les tient dans la peur ? Il parait que le corps médical est défendu par 14 syndicats qui bien entendu ne sont pas d’accord entre eux. Voilà un bel exemple de l’agitation stérile à la française. En face, les marchands de mort en sont ravis, et l’ORDRE veille à punir les dissidents qui réfléchissent trop….

Si les pilotes de ligne étaient aussi mal informés sur les machines qu’ils ont à gérer que les médecins concernant les vaccins, il y aurait dans le monde un crash toutes les 10 minutes !

Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC :

« Aux Etats-Unis, des millions d’enfants sont malades et/ou handicapés. – On a enregistré la chose au cours de la même période où le nombre des vaccins administrés a été multiplié par 3 […] Ce n’est plus de la science, c’est de la politique. »

Dr Christopher A. Shaw, B.S., M.Sc., PhD :

« Je suis chercheur en neurosciences. J’ai effectué des recherches sur la manière dont l’aluminium pouvait avoir un impact sur le système nerveux. Quand il est ingéré, l’aluminium est éliminé assez rapidement alors que ce n’est pas tout à fait le cas quand il est injecté. Après avoir injecté de l’aluminium dans les muscles de souris, on a pu observer des problèmes de comportement, ainsi que des troubles cognitifs. Nous avons trouvé d’importants dommages aux neurones. »

Dr Dwight Lindholm, MD, neuropédiatre :

« … Quand j’ai vu cette patiente, elle faisait des convulsions et souffrait de terribles maux de tête. J’ai réalisé que ses problèmes étaient survenus après le vaccin Gardasil. A mon avis, il ne reste guère de place pour le doute ; ses problèmes ont sûrement été causés par le Gardasil. Chaque fois qu’elle a reçu une nouvelle injection, son état s’est aggravé. Je pense que ce vaccin devrait être retiré du marché. »

Dr Diane Harper, MD, MPH, MS, chef de recherche pour les essais cliniques sur le Gardasil :

« La FDA (Food & Drug Administration)  utilise une procédure particulière qui s’appelle « fast tracking » (procédure accélérée) quand un médicament apparaît prometteur. Pour le Gardasil, on avait planifié des essais cliniques pour une durée de 4 ans, mais après 15 mois, ils ont contacté la FDA et dit qu’étant donné qu’il n’existait pas de produit de ce type sur le marché, ils demandaient si la FDA ne pourrait pas leur accorder l’autorisation d’une procédure accélérée. La FDA a marqué son accord et endéans les 6 mois, ils ont approuvé le vaccin. Etant donné que le vaccin avait été approuvé, Merck a dit qu’ils ne poursuivraient plus les essais. »

Dr John GREEN, MD, médecin généraliste :

« Nous savons que le mercure est neurotoxique ; il n’existe pas de controverse à ce sujet. Le mercure contribue à causer des dommages qui peuvent conduire à l’autisme. La recherche reste incomplète et les certitudes que les autorités veulent nous fournir au sujet des vaccins ne sont pas scientifiques. C’est chaque jour que je vois des enfants dont la santé a été endommagée, des désastres pour les familles à la suite des vaccins. »

Député Dan BURTON, Audition au Congrès Américain :

« Question : Croyez-vous que ceux qui reçoivent des fonds de Merck ou d’une autre compagnie pharmaceutique devraient pouvoir figurer dans le Comité consultatif qui doit  rendre un avis au sujet d’un produit provenant de ces compagnies ou pensez-vous qu’il s’agit là de conflits d’intérêts ? » …
« Nous voulons savoir pourquoi on met du mercure dans les vaccins et pourquoi la chose n’a pas été testée depuis 1929 quand Eli Lilly l’a mis au point. Monsieur, est-ce que le thimérosal a été testé par une Agence de Santé ? …En 1929,  ils l’ont testé sur 27 personnes qui étaient en train de mourir de méningite. Toutes ces personnes sont mortes de leur méningite et on a dit qu’il n’y avait pas de relation entre leur décès et le mercure contenu dans le vaccin. C’est là le seul test (bidon) qui a été fait sur le thimérosal. Pensez-vous qu’il y en a eu d’autres ? »
Réponse : sur des personnes, non !

NOTA : Aux USA, on établit un diagnostic d’autisme toutes les 20 minutes ! L’autisme n’est qu’une partie d’un autre problème plus important : 1 enfant étasunien sur 6 présente une forme ou une autre de handicap neuro-développemental.
En France, on ne sait rien : le sujet est tabou, sectaire et politiquement incorrect.

Source : vidéo « The truth behind vaccinations »
(Résumé des déclarations traduit par Initiative citoyenne)

Lire aussi : Alcabain