Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Zapper MZ6


Système anti-parasitaire universel

Voilà un appareil tout à fait étonnant de simplicité et d’efficacité – quelquefois inattendue – pour des problèmes de santé très divers. Nous ne cessons de multiplier les expériences et nous allons de (bonnes) surprises en (bonnes) surprises. En fait il faut considérer au départ que toutes les maladies et pathologies en « ITE » (inflammation) sont liées à des parasites ; et la liste complète des indications du Zappeur MZ6 est beaucoup plus longue que celle résumée par Hulda Clark plus bas.

Mais de quels parasites parle-t-on ? Ce sont les vers, les protozoaires, les levures, les champignons, les salmonelles (bactéries), les candidas (levures), les bactéries et virus pathogènes … Empoisonner des hôtes indésirables de notre corps avec des produits chimiques ou même phyto n’est pas sans inconvénient, et surtout pas instantané. On sait maintenant tuer très simplement la plupart des parasites humains et animaux avec des champs électriques inoffensifs pour l’homme, et cela en trois fois quelques minutes seulement. Evidemment cela n’est pas fait pour faire plaisir aux fabricants d’antibiotiques et autres drogues chimiques… C’est pour cela que l’américaine Hulda Clark, inventeur de l’appareil de base, et auteure de  « The Cure For All Diseases » a eu tant d’ennuis. A noter de plus que le nouveau MZ6 a été doté de processeurs électroniques additionnels qui le rendent encore plus performant que le modèle original de Hulda Clark.

Principe de fonctionnement du Zapper MZ6

Ainsi, il a pu être établi que plus un être vivant est évolué, plus sa fréquence propre est élevée, et plus la bande passante est large. Néanmoins, cette bande passante se rétrécit avec le vieillissement et la perte de vitalité. La fréquence propre d’un chat adulte est aux environs de 800 kHz alors que celle d’une fourmi est de 200 kHz. Chez l’humain, cette fréquence varie entre 1520 et 9460 kHz. A partir de ces bases de données, un programme de balayage rapide de fréquences spécifiques, allant jusqu’à 37 kHz, a été mis au point par un médecin indien dans les années 70.

Tel que conçu par le Dr Clark, le zappeur peut se définir comme une source de micro-courant continu, qui envoie des impulsions de voltage avec les caractéristiques suivantes :

  1. Avoir une sortie entre 5 et 10 V continu pulsé (en ondes carrées), sans phase négative.
  2. Avoir une fréquence comprise entre 10 Hz et 500 000 Hz.
    La fréquence recommandée par le Dr Clark était de 30kHz
    Mais comme on peut le constater, la fréquence est d’une importance moindre.

Les choix de séquences

La procédure classique est : 7-20-7-20-7 , qui se déroule en trois étapes de 7min en fonctionnement, séparées par 2 pauses de 20min. En effet, le Dr Clark explique dans son ouvrage « The Cure for all Diseases » qu’il faut 3 séances consécutives pour tuer tous les parasites.
Pourquoi ?

  • Le premier zapping tue virus, bactéries et parasites, mais seulement en périphérie parce que l’électricité voyage surtout en surface de notre organisme. Mais quelques minutes plus tard, d’autres virus et bactéries plus en profondeur remontent.
  • Le second zapping tue la seconde vague de virus et bactéries, mais quelques virus apparaissent encore.
  • Après le troisième zapping, le Dr Clark précise qu’elle n’a jamais retrouvé de virus ou bactéries, même après plusieurs heures.

Par les multiples expériences de ces dernières années, il semble que 10-30-10-30-10 soit une séquence encore plus efficace que celle recommandée par Hulda Clark (résistivité variable selon les individus).

NOTA : Par mesure légale de sécurité, il est conseillé d’éviter l’utilisation du Zappeur sur des personnes équipées d’appareils électroniques vitaux tels un pacemaker, ou sur des femmes enceintes.

Problèmes provisoires possibles au départ

  • Peuvent  survenir après une première séance (quelques heures à quelques jours… mais pas tous en même temps !) : Légers étourdissements – Légères nausées – Maux de tête – Diarrhée légère et/ou flatulences
  • Pour quelques jours : Démangeaisons ou raideurs aux jointures – Éruptions cutanées – Fatigue et somnolence, comme après un gros repas.

Explications

Le passage d’un petit courant dans votre corps stimule les échanges intercellulaires, et réveille les « petits soldats » (NK) de votre corps, qui deviennent soudainement affamés de microbes pathogènes.

  • Résultat 1 : Votre système immunitaire se débarrasse du trop plein accumulé, d’ailleurs quelquefois un peu trop vite…
  • Résultat 2 : Si vous avez des substances en suspension dans votre organisme (médicaments, drogues, alcool…) le « commerce intercellulaire accéléré » rendra le transit de ces substances beaucoup plus rapide (jusqu’à 20 à 30 fois).
  • Si vous prenez des médicaments, l’emploi du zappeur devrait permettre de diminuer, voire supprimer votre dose quotidienne de dépendance médicale, et il faudra peut-être penser à faire corriger à la baisse le dosage des médicaments par votre médecin.

En finir avec les douleurs inflammatoires

Les douleurs inflammatoires sont le résultat d’une bataille engagée entre les parasites qui tentent l’invasion cellulaire et les leucocytes. Il y a de la chaleur locale et de la pression, le tout générant la douleur.
Il arrive souvent que la douleur cède pendant la séance, ou au moins dans les heures qui suivent. En cas de cancer, il est même curieux que son principal traceur « l’orthophospho-thyrosine » disparaisse après une seule séance. D’une façon générale, le soulagement des douleurs est l’indice que tout a bien fonctionné.

Les personnes sensibles ressentent un bien être immédiat et une récupération d’énergie. En outre, le besoin de sommeil diminue au gré de leur récupération. A noter qu’il n’y a aucun effet indésirable même sur les très jeunes enfants et même des bébés.

Les dangers inconnus des vers

Des chirurgiens racontent en aparté avoir souvent l’occasion, lors d’opérations, d’enlever des quantités impressionnantes de vers des intestins de leurs patients qui en étaient des porteurs inconscients. Nous allons voir que différentes sortes de vers, dont – en outre – la médecine ne s’occupe guère, créent des pathologies complexes plus ou moins graves, voire fatales.
Si tout le monde sait que les oxyures entraînent des grincements de dents, il est moins connu que des ascaris sont présents dans les poumons de tout asthmatique. Par ailleurs, peu de gens savent que les mauvaises odeurs corporelles sont la plupart du temps dues aux excrétions des parasites que nous hébergeons.

Mais, parmi tous les vers parasites, il en est un dont on s’occupe peu et qui, selon la médecine ayurvédique, est de loin le plus dangereux : c’est le FASCIOLOPSIS BUSKII, communément nommé « La Douve » et qui se manifeste sous cinq formes. Ce ver plat vit des années et libère plus d’un million d’œufs dans chaque selle du porteur.

Tout cela ne serait pas trop grave sans la présence de poisons chimiques courants que l’on absorbe régulièrement par simple contact, inhalation ou ingestion dans le cadre de la pollution moderne et qui entraînent une délocalisation des vers.
Il s’agit en particulier du benzène, du méthyle, du butylcétone, du propanol, du toluène, du xylène, du propylène, du MEK, du MBK…..

Voici des exemples caractéristiques :

  • En présence de toluène ou de xylène, la douve migre vers le cerveau où on la retrouve dans des cas de maladie d’Alzheimer trépanés.
  • En présence de méthanol, la douve migre vers le pancréas où on la retrouve chez les diabétiques.
  • En présence de MEK ou de MBK, la douve migre vers l’utérus et provoque des endométrites graves.
  • En présence de benzène, la douve migre vers le thymus provoquant le SIDA.
  • En présence d’alcool isopropylique, la douve migre vers le foie provoquant   divers cancers.

Ces données proviennent d’études américaines, allemandes et suisses n’ayant jamais été diffusées en France.

De même, il est pratiquement systématique que la DOUVE (Fasciolopsis Buskii, Fasciola Hepatica) soit présente :

  • dans les reins en cas de Lupus ou de maladie de Hodgkin,
  • dans le foie dans les cas de troubles du comportement ou d’allergies,
  • dans la maladie de Crohn,
  • dans les sarcomes,
  • dans le Kaposi.

Le paludisme et les maladies tropicales

Les pays tropicaux chauds et humides présentent les conditions idéales d’un bouillon de culture propice au développement des maladies parasitaires. Le Zappeur MZ6 offre une parade universelle lors de tout voyage exotique avec par exemple 2 séances par semaine en préventif ou plus, si l’on veut.

Les parasitoses en général

Les infestations par champignons, levures et autres candidoses font l’objet d’une longue liste de misères pathologiques que l’on peut traîner des vies entières, au travers de symptômes avec lesquels même la médecine ne fait souvent aucune relation.

Dans son livre « La cure de toutes les maladies », le Dr Clark cite l’utilisation du zappeur dans plus de 100 pages pour les problèmes suivants :

¤ alcoolisme,
¤ allergies en général,
¤ autisme,
¤ chute des dents,
¤ dépression,
¤ diabète,
¤ fatigue,
¤ fièvre,
¤ glaucome,
¤ grippe,
¤ herpès,
¤ hypertension,
¤ infections par levures,
¤ insomnie,  
¤ maladie d’Alzheimer,
¤ maladies musculaires,
¤ pertes de mémoire,
¤ problèmes de digestion,
¤ problèmes de peau (tous),
¤ schizophrénie,
¤ sclérose,
¤ syndromes inflammatoires (TOUS)
¤ ………………..

Le Zappeur a été utilisé en toute sécurité par des dizaines de milliers de personnes à travers le monde, dans toutes sortes de pathologies graves ou légères, depuis maintenant plus de 20 ans. Il a même été utilisé sur des bébés de 8 mois et plus sans aucun problème.
Nota : Le Zappeur est compatible avec tout traitement en cours.

Électrodes et conductivité

Le kit comprend deux plaques de cuivre – Elles peuvent être attachées aux poignets par la bande élastique de tennis du kit, ou sous la ceinture, ou sous les pieds, ou coincées entre chevilles et chaussettes, ou tout autre endroit à traiter en respectant 5 cm d’écart minimum.

Il faut TOUJOURS  entourer les électrodes d’un Sopalin, ou mieux, d’une compresse Urgo dédoublée (format 7.5 X 7.5), humidifiés avec de l’eau salée, pour conduire le courant et empêcher une migration cutanée non contrôlée d’ions métalliques de c Scotch uivre, qui sont toxiques à la longue. Le tissu ou papier deviennent verdâtres et il convient de les changer à ce moment.
NOTA :
le cuivre des électrodes s’oxyde et conduit de moins en moins bien le courant. Il faut donc le poncer régulièrement avec un tampon Scotch Britt.
Il faut placer les électrodes au plus près de la région à traiter, mais avec toujours un écartement de 5 cm minimum.
Exemples :

– Pour les problèmes des 2 mains et des 2 bras : une électrode par poignet
– Pour les problèmes d’un seul bras : une électrode face interne et  une électrode face externe
– Pour les problèmes d’une épaule : 1 électrode devant, 1 électrode derrière
– Pour les problèmes poumons et cœur : 1 électrode de chaque côté de la cage thoracique
– Pour les problèmes gastro- intestinaux : 1électrode à G et 1à D  à la ceinture faciale
– Pour les problèmes vertébraux : 1 électrode de chaque côté des vertèbres douloureuses
– Pour les problèmes  des 2 jambes : 1électrode à G et 1à D  à la ceinture dorsale
– Pour les problèmes d’une jambe complète : 1 devant la hanche, 1 derrière la hanche
– Pour les problèmes d’un genou : 1 électrode face interne, 1 électrode face externe genou
– Pour les problèmes d’un pied : 1 électrode face interne, 1 électrode face externe cheville
– Pour les problèmes niveau tête : 1 électrode à chaque tempe ou derrière les oreilles

  • NOTA : L’appareil peut être utilisé sur un animal. Choisir un endroit exempt de poils comme le ventre pour les chiens, en plaçant une électrode à droite et une à gauche. Les maintenir avec une bande et caresser éventuellement l’animal au début pour qu’il reste tranquille. Si nécessaire, tondre une surface de réception à gauche et à droite.

Processus d’élimination

Il peut y avoir quelques inconvénients. Statistiquement, un homme adulte peut receler jusqu’à 1kg de cadavres de parasites de toutes sortes qui doivent être soit digérés, soit évacués, créant un état de fatigue immédiate, ou retardé de quelques jours. Pour aider cette élimination, il est conseillé de boire 1 à 2 litres d’eau par jour, eau de bonne qualité, non minérale et non gazéifiée, par petites doses.

Récapitulatif d’utilisation

1 – Fixer les plaques électrodes entourées de Sopalin mouillé à l’eau salée dans les régions à traiter avec toujours un minimum de 5 cm d’écart entre elles.
2 – Mettre l’interrupteur sur ON. Utiliser un bon minuteur pour réaliser les séquences 10 min On – 30 min Off
3 – Effectuer le programme « 10-30-10-30-10 » = 3 fois 10mn, séparées de deux pauses de 30min. Cela représente en tout 1 h 30.  Mais vous pouvez mettre le Zapper dans la poche et vaquer librement à vos affaires
4 – Ne pas oublier de couper l’appareil, sinon la batterie va vieillir un peu vite…

Si les désagréments d’élimination sont TROP dérangeants, c’est parce que le traitement est trop énergique pour vous. Diminuez l’exposition et/ou espacez les séances et/ou arrêtez quelques jours. Votre confort est votre meilleur conseiller.

Commande

[email protected]

Lire aussi : EM-X Gold, un remède contre l'irradiation