Aller à…
RSS Feed

Vieux médicament efficace à 100% contre la grippe du moment


Ivermectine

cet ancien médicament tellement efficace contre le CV19

Qu’est-ce que l’Ivermectine ?

Au départ, l’Ivermectine (actuellement autorisée dans plus de 100 pays), avait été mise au point pour traiter les filarioses ; puis on s’est aperçu qu’elle fonctionnait sur de nombreux parasites (183 espèces de nématodes, 129 insectes et acariens) et de nombreux virus. Son utilisation actuelle la plus connue est contre la gale.

Or le fait du hasard a hissé ce traitement à une application inattendue et involontaire. Les auteurs de cette redécouverte fortuite a été réalisée au mois de mars 2020 dans un Ehpad de Seine et Marne où 121 personnes (69 résidents – moyenne d’âge 90 ans – et 52 employés) se sont retrouvés protégés du Covid, grâce au traitement d’une épidémie de gale dans l’établissement.

A savoir que c’est un médicament totalement inoffensif. Les études in vitro et les dossiers d’AMM montrent que les doses efficaces sont infimes par rapport aux doses pouvant poser problème, cela a même été testé à 10 fois la dose chez l’homme, sans réaction.

Des antécédents d’applications

En fait, cette étonnante action prophylactique avait déjà été relatée par Gérard Maudrux dans une étude en Argentine portant sur près de 1 200 soignants au contact de patients Covid, sur 4 sites, pendant 2 mois et demi. 788 ont reçu de l’Ivermectine, 407 rien. Résultat : 237 infections dans le groupe non traité, soit 58%, et 0 dans le groupe traité. Résultat sans appel !

Cela fait déjà un moment que de nombreux pays l’utilisent officiellement. Par exemple des pays comme le Sénégal traitent la population une fois par an contre les parasites avec Ivermectine (et tous les symptomatiques Covid-19 avec le protocole Raoult). La mortalité du Covid-19 y est de 340 décès pour 16 millions d’habitants, ce qui ne ferait à l’échelle française que 2 000 morts au lieu de près de 60 000. Même en tenant compte que le pourcentage de plus de 65 ans est 6 fois plus faible au Sénégal que chez nous, la mortalité par Covid-19 est néanmoins 5 fois inférieure à la nôtre. Or, de nombreux antiparasitaires et antipaludéens sont utilisés en Afrique. Rappelez-vous que l’OMS prévoyait 3 millions de morts du Covid-19 pour le continent. Ils en sont à 37 000 pour 1,2 milliards d’individus, donc 80 fois moins que les prévisions.

En outre, l’Ivermectine est utilisée en médecine vétérinaire (ne sommes-nous pas des mammifères à deux pattes ?). Son action contre le Covid-19 n’est pas étonnante, alors qu’il a été prouvé qu’elle avait une action directe, in vitro et in vivo, sur des virus tels le PVR de la rage porcine, qui est un virus à ARN… comme le Covid-19 !

Des résultats cliniques

Puisqu’il a été démontré que l’Ivermectine agit sur le Covid-19, empêchant son invasion et sa multiplication dans les cellules, il y avait toutes les chances pour que son pouvoir prophylactique se reproduise en thérapeutique – et c’est ce que montrent la plupart des études, décrivant une amélioration des troubles en seulement 48 heures en phase précoce – et logiquement un peu plus en phase plus tardive.

Actuellement de plus en plus d’études convergent pour donner des résultats cliniques très rapides, avec disparition des symptômes, du virus, des formes graves, et des décès. Le site https://c19ivermectin.com a compilé les résultats de 45 études. Si on enlève les études in vitro, celles chez l’animal, les reviews et méta analyses, il reste 29 études, dont 27 montrent des résultats très positifs, et 2 (avec des procédures discutables) aux résultats sans effet.

En résumé, pour les 27 études restantes, il a été obtenu 86% de résultats positifs en phase précoce. Et 81% pour l’ensemble.

Le froid puis le chaud jetés sur l’Ivermectine

En 1997 le célèbre Lancet – référence médicale – jouait déjà un double jeu comme il l’a fait pour l’hydroxy chloroquine – c’est ainsi qu’il a affiché 15 décès sur 47 pensionnaires d’Ehpad traités par Ivermectine pour une épidémie de gale. Or il s’est bien gardé de dire qu’un traitement par Lindane et Permethrine, (insecticides mortels pour nombre d’animaux comme les chats), avait été appliqué en badigeon juste avant l’Ivermectine ! Suite à cela l’Ivermectine a mis des années pour se remettre de cette seule publication mensongère aux effets ravageurs.

Pourtant en 2015, le jury du prix Nobel de médecine a quand même été attribué à Campbell et Omura, pour leur découverte de l’Ivermectine, reconnaissant que non seulement elle n’avait pas tué 15 vieillards sous insecticides, mais qu’elle avait sauvé la vie de millions de personnes de par le monde.

Ceci n’empêche pas que si vous allez piocher sur Internet, vous pourrez constater que les annonceurs sont très dubitatifs et certains articles l’affichent même dangereux.

Nous avons vu que les macrolides pouvaient être efficaces à 80-90% en divisant par 5 à 10 la mortalité, constatée par les médecins de France et plusieurs milliers de cas. Pour l’Ivermectine, avec le même critère de mortalité, on peut dire que ce taux dépasse 95%. Aucune étude ne contredit son efficacité, avant, pendant et après.

Ivermectine

De plus en plus d’études sortent sur Ivermectine, toutes favorables. De plus en plus de pays engagent des études officielles. De plus en plus de pays autorisent, conseillent Ivermectine.
L’Inde vient même de commercialiser un « kit à 2 euros avec Ivermectine, macrolides, Zinc, (NB : la dose « Iver » peut être divisée par 3 (3mg/15 Kg une seule fois et non 3 jours de suite), voire comme cela a été fait dans une des études, augmenter en fonction de la gravité au stade du traitement. Le kit s’appelle Ziverdo kit – Sa composition :

                    • Doxycycline : 100mg – 2 fois par jour pendant 5 jours
                    • Ivermectine : 12 mg – 1 fois par jour pendant 3 jours
                    • Zinc : 50 mg – 1 fois par jour pendant 14 jours

Et en France ?

Une association de patients a demandé à la justice d’obliger le Ministère (ne pouvant le faire elle-même) à saisir l’ANSM pour une demande de RTU, j’y ai apporté mon obole.

Requête, et jugement. La juge semblait très favorable à l’audience, mais s’est renseignée « plus haut », avant de répondre… « défavorable ! ».

Source : Gérard Maudrux 10 déc 2020

Utilisation

L’Ivermectine aussi vendue sous le nom de Stromectol est à la fois un traitement préventif et curatif.
En pharmacie il se dit qu’il n’est délivré que sur ordonnance, bien qu’il soit en vente libre sur Internet (là attention à la qualité des produits à prix cassés).
Pour la posologie se référer à la boite.