Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Les nouvelles applications de la silice de Prêle et d’Ortie


Maladies cardio-vasculaires et silice

Bien que j’aie déjà édité un article sur les qualités exceptionnelles de la silice végétale et de sa carence dramatique dans notre alimentation moderne, des éléments complémentaires me sont parvenus concernant les recherches initiales du Docteur Yves Baccichetti (décédé).

Un élément qui interpelle l’attention est que l’on a remarqué qu’il y a une diminution des cas d’accidents cardiaques et des maladies cardiovasculaires au sein des populations résidant   dans les régions où les eaux de boisson sont riches en silicium,

Or, des études entreprises ensuite concernant ce phénomène ont permis de constater que chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, les artères atteintes de plaques d’athéromes contiennent 14 fois moins de silicium que la normalité ; ceci a amené les chercheurs à essayer d’administrer des suppléments de silice végétale à ces patients, et ils constatèrent alors que leurs plaques diminuaient rapidement.

Processus de restauration des vaisseaux

Les parois des vaisseaux sanguins sont constituées principalement de collagène donnant la résistance et d’élastine donnant la souplesse. Le silicium est indispensable à la synthèse de ces deux constituants. Or, la perte d’élastine induit une rigidité des artères, ce qui favorise les dépôts de plaques d’athéromes. De son côté, le collagène maintient sa cohésion grâce aux propriétés électriques de la silice.

En définitive, il apparaît clairement que c’est la carence de silice
qui induit le durcissement et la fragilité des vaisseaux sanguins.

1. Même en présence d’un taux élevé de cholestérol sanguin, les plaques d’athérome ne se forment que si les parois sont rigides.

2. En outre, la fragilité des parois vasculaires peut entraîner des ruptures locales tels des AVC, ou des varices au niveau veineux.

3. Une bonne souplesse des artères leur permet de moduler leur diamètre et donc le débit sanguin et la pression artérielle. Voilà pourquoi la sclérose artérielle favorise l’hypertension lorsqu’elle n’est pas d’origine nerveuse.

Autres actions de la Silice

Il est intéressant de remarquer que les personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires ont très souvent de l’arthrose et/ou de l’ostéoporose, ce sont les symptômes d’une carence en silicium qu’on attribue à tort à la vieillesse. Vieillir n’est pas une maladie et le seul tort de l’âge est de révéler les problèmes accumulés par des années de carences ou mauvaise hygiène de vie.

Une action anti inflammatoire générale

Les maladies cardiovasculaires sont très souvent associées à de l’inflammation. La silice végétale travaille en association avec la vitamine C pour combattre les foyers inflammatoires.

Une restauration ostéoarticulaire et cutanée

Nous avons vu plus haut que le collagène et l’élastine nécessitent du silicium pour leur formation. Or ils sont les principaux constituants du cartilage, de l’os et de la peau. C’est pourquoi une cure de silice est particulièrement indiquée dans le cas d’arthrose (atteinte du cartilage), de l’ostéoporose (chute de la densité osseuse) et des problèmes de vieillissement de la peau (rides, peau flasque, vergetures, etc…).

Une action énergétique dont on ne parle jamais

La silice nourrit les mitochondries (microcentrales d’énergie au sein de chaque cellule). Le résultat général se vérifie en particulier chez les sportifs qui voient leurs performances augmenter après une cure de silice végétale. Même chose chez les personnes âgées qui retrouvent un regain de force souvent spectaculaire.

Considérations métaphysiques

Si l’on observe le tableau des éléments chimiques de Mendeleïev, on peut observer que le silicium est juste au-dessous du carbone – A savoir que tous deux sont tétravalents, c’est-à-dire qu’ils ont tous deux 4 crochets magnétiques pour se marier avec d’autres éléments ou radicaux ; toute la chimie organique est celle du carbone.
Or il se dit dans la recherche prédictive que la structure de l’homme du futur va muter vers une chimie organique de la silice au lieu de celle actuelle du carbone.

On remarquera aussi que l’ensemble de l’informatique fonctionne par la silice, et qu’il est logique que la silice moléculaire soit le support organique de l’intelligence – cette approche est évidente en homéopathie (Silicea).
Je ne pense donc pas prendre de risque en affirmant que la prise de silice, si indispensable pour les tempéraments phosphoriques, est néanmoins bénéfique pour tous, car elle facilite et stimule l’évolution physique, intellectuelle et spirituelle .

Quelle forme de silice prendre ?

Peu de formes minérales sont directement assimilables par notre organisme ; il faut passer par un intermédiaire végétal ou animal pour qu’elles soient biocompatibles. Par exemple, manger du sable (silice pure) ne vous apporterait rien.
Même les plantes ont besoin d’une collaboration microbienne dans le sol, qui prédigère les éléments minéraux et secrète une forme de miellat dont se régalent les radicelles des plantes.

Déjà Rudolph Steiner, père de la médecine anthroposophique, avait déjà compris cela en son temps, puisqu’il donnait SILICEA PER URTICA (homéopathie d’ortie poussée sur terrain sableux).

Nota : L’utilisation massive des engrais chimiques brûle cette précieuse flore bactérienne souterraine ; il s’ensuit que les plantes se retrouvent carencées, fragiles, voire malades, ainsi que les animaux et les humains qui s’en nourrissent.

L’ortie piquante et la prêle qui sont les plantes reminéralisantes par excellence et riches en vitamines, sont indubitablement aussi les meilleures formes de silicium organique d’origine naturelle. A noter que ce silicium est encore plus efficace lorsqu’il est extrait par du glycérol végétal, car le glycérol est une molécule présente naturellement dans l’organisme et elle est donc un passeport pour les cellules du corps.
Ce détail permet en plus d’offrir un silicium 100% naturel sans aucun additif.

Récapitulatif général des indications

                • Acné
                • Aluminium cérébral : piège et évacue
                • Artériosclérose (durcissement des artères)
                • Arthrite
                • Arthrose
                • Athéromes artériels (plaques)
                • Calculs rénaux
                • Céphalées
                • Collagène : déficit
                • Crampes d’estomac
                • Diarrhées
                • Eczéma – Dartres
                • Elastine : déficit
                • Epuisement
                • Estomac : crampes ulcère 
                • Foie et rate : troubles
                • Glaires gastriques ou pulmonaires
                • Goutte
                • Hémorragies
                • Hémorroïdes
                • Inflammations urinaires
                • Mycose des ongles
                • Ostéoporose
                • Peau vieillie, ou ridées, ou flasque
                • Pipi au lit
                • Prurit intense
                • Pulmonaire : maladies
                • Rétention d’eau (diurétique)
                • Rhumatismes
                • Sang vicié : dépuratif
                • Ulcères gastriques et intestinaux
                • Varices
                • Vergetures

Posologie commune à la Prêle ou à l’Ortie

20 ml par jour (un bouchon doseur le matin), soit un flacon pour une cure de 1 mois.
Problème de santé : cure conseillée idéalement 3 à 6 flacons.
Prévention : de 1 à 3 flacons.

Vous pouvez vous procurer les produits ici :

Silice d’ortie

http://www.phytonika.com/shop/silice-d-ortie/?edx=4

Silice de prêle

http://www.phytonika.com/shop/silice-de-prele/?edx=4

“en raison d’un fort afflux de commandes suite à cette news, les délais de livraison peuvent varier de 3 à 10 jours”.

Nota 
Vous pouvez consulter ou revoir en complément mes anciens articles sur ces sujets.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mots clés : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Lire aussi : Tabac moderne, un « deal » criminel légalisé
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux