Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Discours exemplaire : « S’il vous plait.. Les animaux hors de nos menus ».


Discours public de Philip Wollen
Ancien vice président de la City Bank

Le Roi Lear, tard dans la nuit sur les falaises demande au comte de Gloucester aveugle « Comment voyez-vous le monde? »
Et l’aveugle Gloucester répond: « Je le vois avec l’émotion« .
Ne devrions-nous pas tous le voir ainsi?
Les animaux doivent être hors du menu, car en ce moment même, ils hurlent de terreur dans les abattoirs, dans des caisses et des cages . Vils et ignobles goulags de désespoir. J’ai entendu les cris de mon père mourant alors que son corps était ravagé par le cancer qui l’a tué. Et j’ai réalisé que j’avais entendu ces cris avant. Dans l’abattoir, les yeux poignardés et les tendons tailladés sur le bétail expédié au Moyen-Orient et la baleine mère mourante, appelant son petit pendant qu’un harpon japonais explose dans son cerveau. Leurs cris étaient les cris  de mon père. J’ai découvert que quand nous souffrons, nous sommes tous égaux. Un animal souffre comme un homme. La viande est la nouvelle amiante, plus meurtrière que le tabac.
Le méthane, et l’oxyde nitrique de l’industrie du bétail tuent nos océans avec des zones mortes acides et hypoxiques. 90% des poissons de petite taille sont broyés en granulés pour nourrir le bétail . Les vaches normalement  végétariennes sont maintenant les plus grandes prédatrices du monde marin. Les océans meurent. Ce sont les poumons et les artères de la terre. En 2048 toute l’industrie de la pêche sera morte.
Des MILLIARDS de petits poussins bondissants sont broyés vivants, simplement parce qu’ils sont de sexe masculin.
Sept milliards d’humains vivent aujourd’hui. ET NOUS TORTURONS ET NOUS TUONS DEUX MILLIARDS D’ANIMAUX CHAQUE SEMAINE DANS LE MONDE.
Dix milles espèces entières sont anéanties chaque année à cause des actions d’une même espèce, nous Nous sommes maintenant face à la sixième extinction de masse de l’histoire cosmologique. Si n’importe quel autre organisme faisait  ça, un biologiste dirait que c’est un virus. Il s’agit d’un crime contre l’humanité aux proportions inimaginables.
Mais le monde a changé, et Victor Hugo a dit «il n’y a rien de plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue».

Les droits des animaux sont maintenant le plus grand problème de justice sociale depuis l’abolition de l’esclavage.

Il y a maintenant plus de 600 millions de végétariens dans le monde. C’est plus grand que les Etats-Unis, l’Angleterre, la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Canada, et l’Australie réunis! Si nous étions une nation, nous serions plus grands que les vingt-sept pays de l’Union européenne!
Cornell et Harvard ont dit que la quantité optimale de viande pour une alimentation saine, c’est précisément ZERO.
L’eau est le nouveau pétrole. Les nations iront bientôt faire la guerre pour ça. Les aquifères souterrains qui ont nécessité des millions d’années pour se remplir sont à sec. Il faut 50 000  litres d’eau pour produire un seul kilo de viande de bœuf. Aujourd’hui un milliard de personnes ont faim. Vingt millions mourront de malnutrition. Réduire de 10% seulement la consommation de viande pourrait nourrir  100 millions de personnes.

L’élimination de la viande mettra à jamais fin à la famine.

Si tout le monde avait un régime alimentaire occidental, nous aurions besoin de deux planètes Terre pour les nourrir. Nous n’en avons qu’une seule.  Et elle est en train de mourir.
Les gaz à effet de serre provenant du bétail (1,4 milliards de bovins d’élevage sur la planète) sont de 50% plus élevés que tous les transports réunis… avions, trains, camions, voitures,  et bateaux.
Les pays pauvres vendent leurs céréales à l’Ouest, tandis que leurs propres enfants meurent de faim dans leurs bras. Et nous en nourrissons le bétail. Comment pouvons-nous manger un steak la conscience tranquille? Suis-je le seul à voir cela comme un crime? Chaque morceau de viande que nous mangeons frappe le visage baigné de larmes d’un enfant affamé. Quand je le regarde dans ses yeux, devrais-je me taire?
La terre peut produire assez pour les besoins de chacun. Mais pas assez pour la cupidité de tous. Si une nation mettait au point des armes qui pourraient causer de tels ravages sur la planète, nous lancerions une attaque militaire préventive  et les renverrions à l’Age du Bronze. Mais il ne s’agit pas d’un Etat voyou. Il s’agit d’une industrie.
La bonne nouvelle est que nous n’avons pas à la bombarder. Nous pouvons tout simplement NE PAS ACHETER. George Bush a menti. L’Axe du Mal ne passait pas par l’Irak, l’Iran ou la Corée du Nord.  Il fonctionne grâce à nos tables. Les armes de destruction massive sont nos couteaux et fourchettes.

L’arrêt de la consommation de viande d’animaux résout nos problèmes environnementaux, de santé, d’eau et met fin à la cruauté pour toujours.

Et les agriculteurs sont ceux qui ont le plus à gagner. L’agriculture ne s’arrêterait pas. Elle prospèrerait. Seule la gamme de produits changerait.  Les agriculteurs feraient tellement d’argent qu’ils n’auraient même pas le temps de le compter. Les gouvernements nous aimeraient. De nouvelles industries émergeraient et s’épanouiraient. Les primes d’assurance  santé seraient en chute libre. Les listes d’attente dans les hôpitaux disparaîtraient. Bon sang nous serions en si bonne santé que nous aurions à tirer sur quelqu’un juste pour ouvrir un cimetière !

La viande provoque un large éventail de cancers et de maladies cardiaques.
Peut-on nommer une maladie causée par un régime végétarien ?

Les animaux ne sont pas seulement d’autres espèces. Ils sont d’autres nations.
Et nous les massacrons à nos risques et périls.

La carte de la paix est établie sur un menu. La paix n’est pas seulement l’absence de guerre. C’est la présence de la Justice. La justice doit être  aveugle à la race, la couleur, la religion ou les espèces. Si elle n’est pas aveugle à tout cela, elle est une arme de terreur. Or, la terreur est inimaginable dans ces horribles Guantanamos. Si les abattoirs avaient des parois  de verre, nous n’aurions pas besoin de ce débat.

Je crois qu’un autre monde est possible.
Mettons les animaux hors du menu et de ces chambres de torture.
S’il-vous-plaît votez pour ceux qui n’ont pas de voix.

 Philippe Wollen