Aller à…
RSS Feed

Pour lutter contre TOUTES les attaques virales ET hivernales…


Air des Montagnes

précieux allié
contre les toux bronchitiques

Une belle histoire

Qui n’a pas connu le célèbre sirop des Vosges Cazé contre la toux dont la réputation n’a jamais faibli pendant presque un siècle ?
C’est Alexandre Cazé, pharmacien à Saint-Quentin, en Picardie qui a composé ce sirop “maison” contre la toux et les affections des bronches.
Pourquoi “des Vosges” ?
Sans doute à cause de l’odeur fraiche, légère et tonifiante qu’il avait eu l’occasion d’apprécier dans les forêts de sapins vosgiennes. Son sirop était donc majoritairement à base d’essences de sapins, auxquelles il ajouta du droséra et en très petites quantités de la belladone, de l’aconit et du laurier-cerise, trois plantes connues pour être toxiques, en outre largement reprises en homéopathie.
En tous cas, notre pharmacien connaissait bien son affaire puisqu’il n’y a jamais eu d’accidents, même avec les enfants.

En 1900 son sirop étant prêt à être diffusé, Alexandre Cazé en lança la publicité dans les journaux et ce fut un tel succès que 3 ans après il était distribué sur toute la France. Il a en outre été rapporté que pendant la guerre de 1914-1918, le sirop fut adopté par les poilus qui le baptisèrent sirop des Vosges gazé !
Après la guerre, le fameux sirop passa les frontières vers la Belgique, la Suisse, etc. En 1929 le fils Michel Cazé nouvellement diplômé pharmacien rejoignit son père et inventa les “Pâtes des Vosges”, petits cônes verts de gomme à sucer. Puis vint la guerre de 39/45, où la vente de plus d’un million de petites bouteilles par an ne fléchit presque pas.

Encore une belle histoire qui s’est terminée en jus de boudin !

Toujours pas d’équivalent en vue

Anecdote : Il y a quelque temps, j’ai dû demander à mon pharmacien un sirop émollient anti toux pour quelqu’un de ma famille, vu que là où je suis, l’homéopathie que je maîtrise bien n’existe pas. Le goût chimique était tellement horrible qu’elle l’a recraché – et moi aussi lorsque je l’ai gouté… c’est cela le progrès ?

Adrien Baccichettibiologiste – et son épouse – biochimiste – ont créé un sirop qui, à mon sens, comble cette regrettable carence. Pour cela ils ont suivi la piste des conifères qui justement bénéficient depuis des millénaires d’une solide réputation auprès des populations montagnardes concernant les problèmes pulmonaires.

De fait, ces conifères qui ont en commun leur densité très Yang et leur grande résistance aux climats rudes très Yin (grand froid + vent) ont développé dans leurs aiguilles des composés aromatiques spécifiques qui peuvent être mis naturellement à notre disposition – ainsi y trouve-t-on des anti-oxydants polyphénoliques, des monoterpènes, du pinène, du limonène, de l’acétate de bornyle et du camphène, et même des vitamines, principalement de la vitamine C.

La sélection du complexe “Air des Montagnes”

De même qu’avec les crus de vin dont les propriétés varient avec les terroirs, une sélection a été effectuée en vue d’une efficacité maximum. Ainsi ont été sélectionnées les aiguilles des conifères suivants :

        • Les pins des montagnes, récoltés dans les Carpates.
        • Les sapins des Vosges, dans le massif vosgien.
        • Les sapins de Sibérie, des montagnes bordant le lac Baïkal.

La récolte et l’élaboration

Les aiguilles sont directement récoltées sur les arbres en forêt, sans arracher les branches et en veillant à un prélèvement raisonné, afin de ne pas compromettre la survie de l’arbre. L’extraction est ensuite réalisée sur les aiguilles encore fraîches.

Un extrait hydro-glycériné à forte concentration est obtenu par pression à froid, permettant d’obtenir au mieux les principes actifs sans dénaturer le produit final.
En particulier, l’extrait hydro-glycériné a les avantages de la teinture-mère alcoolique sans avoir les inconvénients de l’alcool. Pour fabriquer un litre de produit, il est utilisé 800 g de pin des montagnes, 150 g de sapin de Sibérie et 150 g de sapin des Vosges.

Enfin, au niveau des additifs, afin de privilégier l’harmonie naturelle, il n’est ajouté aucun conservateur toxique. Par exemple, la vitamine C (acide ascorbique) est préférée aux acides benzoïques ou phosphoriques, reconnus nocifs.

Spécifique de la sphère respiratoire

Actions d’Air des Montagnes

        • Il libère les bronches et décongestionne le nez.
        • Il est expectorant.
        • Le pinène et le limonène fluidifient le mucus pour faciliter son élimination des poumons par la toux.
        • Il a des propriétés anti-inflammatoires et tonifiantes.
        • Il dynamise l’organisme en cas de fièvre.
        • Il stimule l’immunité et réveille la vitalité.

 

De plus :

        • Il améliore la circulation du sang et de la lymphe.
        • Il tonifie les parois veineuses et bronchiques.
        • Il limite l’inflammation caractéristique des infections.
        • Il combat les allergies respiratoires.
        • Il stimule les glandes corticosurrénales.
        • Il apaise le stress.

Indications

        • Bronchite – trachéite
        • Nez bouché
        • Toux sèche
        • Fiévreux : état
        • Rhume
        • Grippe
        • Corona
        • Immuno-dépression
        • Stases sanguine et lymphatique
        • Allergies respiratoires
        • Corticosurrénales déficientes
        • Stress

Posologie

        • 20 ml par jour
        • flacons de 240 ml = cure de 2 semaines
        • la cure conseillée est de 2 à 6 flacons

Vous pouvez commander le produit ici