Aller à…
RSS Feed

Pour soulager les grandes douleurs musculaires et les fractures…


… le Calcium de Nacre
super remède des os,
tendons, cartilages, muqueuses

 

Petit rappel

La nacre est le joli revêtement intérieur du coquillage de certains mollusques qui, en outre, la fabriquent tout au long de leur vie pour en renforcer leurs parois. Les dames savent que les perles sont élaborées par des huîtres dites perlières, dans lesquelles on a introduit un petit corps étranger pendant leur ouverture, et qu’elles vont s’appliquer à neutraliser en l’enrobant dans de la nacre en multicouches.

En fait, depuis toujours, de nombreuses civilisations antiques tels les Mayas, les Chinois, les Aztèques ou les Egyptiens ont été fascinés par la beauté lumineuse de ce matériau noble due à la liaison de cristaux d’aragonite avec une protéine appelée conchyoline, et dont ils faisaient non seulement des bijoux, mais aussi des produits cosmétiques pour les soins du corps.

Les découvertes actuelles

Deux chercheurs français, les docteurs Serge et Georges Camprasse ont mis en évidence les implications de la nacre sur l’os.
Aussi, ils ont présenté en 1994, devant l’Académie des Sciences de New York, une étude démontrant l’implication de la nacre dans la création des tissus osseux, grâce à la présence de glycosaminoglycanes et de glycoprotéines.

Par ailleurs, les observations cliniques du CHU Béclère et Côte de Nacre de Caen ont mis en évidence les effets bénéfiques de la nacre dans la cicatrisation, la protection et la régénération de tous les types de tissus, qu’ils soient durs comme l’os, ou cartilagineux, ou mous comme les muscles, les muqueuses, les tendons et le derme.

Mais il y a un autre chercheur, le Dr Richard Haas, auteur de plusieurs ouvrages sur l’eau dite potable, qui lui-même atteint d’une sévère arthrose de l’épaule, a cherché un moyen naturel pour se soigner. Or il a découvert en Allemagne, une méthode totalement inédite, celle du Pr Lothar Wendt.

Celui-ci a observé que l’arthrose est due à un colmatage du réseau capillaire alimentant l’articulation, privant de l’apport de nutriments et d’oxygène le liquide synovial et le cartilage, et empêchant l’élimination des déchets métaboliques – l’articulation n’est donc pas usée mais en décomposition par asphyxie.

Il prône que la seule façon d’inverser ce processus morbide est de déboucher les capillaires locaux autour du site atteint. Mais comment faire ? Et là à part une révision des habitudes alimentaires que recommande le Pr Wendt, je reviens comme par hasard à la technique la plus directe que je promotionne depuis des années la méthode unique de René Quinton : “l’hydrotomie percutanée au Quinton isotonique”. – voir tous les détails utiles sur mon site www.micheldogna.fr .

L’arthrose est guérissable dans la plupart des cas, 
la relance du réseau capillaire péri-articulaire 
permettant le libre accès au travail de la nacre.

Le point de vue naturopathique

Dans la médecine anthroposophique de Rudolf Steiner, on enseigne que notre organisme a du mal à assimiler et surtout à métaboliser les minéraux de base indispensables (type calcium, potassium, magnésium, silicium…) à l’état brut ; et c’est pour cela que l’on y propose des formes “végétabilisées” par des plantes championnes, telles la prêle ou l’ortie pour la silice – mais tous les fruits et légumes offrent des apports divers de minéraux dits biocompatibles qui satisfont généralement les végétariens et les végans.

En outre, l’eau de mer présente une charge optimale parfaitement équilibrée des minéraux indispensables à la vie, et elle est donc bien le résultat de la digestion du plancton.

Néanmoins, en iridologie, on sait que certains enfants, adultes et gens âgés présentent une collerette autour de l’iris dont le diamètre est anormalement petit. Ceci signifie que leur pouvoir d’assimilation est particulièrement réduit – ceux-là doivent consommer un peu de produits animaux qui sont plus faciles à “humaniser” (conversion vibratoire simple).
Voila qui fait la différence de la nacre, qui est une excrétion animale de l’huître à partir du calcium marin préalablement végétabilisé par le plancton, et qui est logiquement la plus facile à intégrer dans l’organisme.

Donc, c’est l’apport idéal pour les retards de croissance, de calcification et leurs pathologies corollaires.

Composition de la nacre sélectionnée

La nacre utilisée à visée thérapeutique est extraite d’une huître géante, la Pinctada Maxima, qui vit dans l’océan Pacifique. Cette nacre est destinée à une micronisation en poudre très fine.
Ce qui la caractérise est que le calcium qu’elle contient, dit “naissant”, est directement bio disponible sans avoir besoin de vitamine D pour être intégré dans la trame osseuse.

Cette nacre contient aussi des glycosaminoglycanes, des protéoglycanes, et surtout des glycoprotéines telle que la décorine, qui stimule l’activité des ostéoblastes et inhibe celle des ostéoclastes.

Mais aussi :

        • 17 acides aminés dont 7 essentiels.
        • 13 minéraux et oligoéléments.
        • 38,8 % de calcium sous forme d’aragonite marine.
        • Des caroténoïdes, précurseurs de la vitamine A.
        • Pratiquement toutes les protéines.
        • Des protéines ayant une action sur la maturation des lymphocytes.
        • Des collagènes qui constituent 90% de la trame de l’os.
        • Des glycosaminoglycanes, macromolécules à la base des composants formants les tissus conjonctifs qui attachent et soutiennent les structures anatomiques. 
        • NOTA :  Le pH de ce remède pour l’arthrose est le seul à être légèrement alcalin donc dans le sens de la santé parfaite. 
          Par ailleurs, la nacre est appréciée des sportifs de haut niveau car elle aide à développer du muscle sec, de la force et de la résistance, et elle protège leurs articulations.

Indications

        • Algo-neuro-dystrophie
        • Arthrite et polyarthrite
        • Arthrose
        • Cartilages dégénérés
        • Déminéralisation osseuse
        • Dents : déchaussement
        • Fractures et fêlures osseuses
        • Muqueuses abîmées
        • Ostéoporose
        • Peau accidentée
        • Récupération chirurgicale
        • Tendinites
        • Tendons ostéo-articulaires endommagés
        • Vieillissement cutané

Contre-indications

        • Insuffisance rénale – calculs rénaux – valve cardiaque métallique – stents

Composition par gélule

        • Poudre de Nacre 800 mg
        • Hypromellose 95 mg

Process de fabrication

Cette nacre est élevée dans des sites qui sont exempts de toute pollution pour obéir aux critères de pureté et de qualité les plus élevés. De plus, différents paramètres sont respectés tout au long de la vie de l’huître pour optimiser la composition de sa coquille : une certaine température, une certaine profondeur, et enfin un type de broyage particulier pour ne pas détruire ses principes actifs.

Posologie

        • 1 gélule le matin.   Boite de 30 gélules.
        • Les bienfaits sont perceptibles à partir de 3 à 4 semaines,
          ou plus pour certaines personnes très atteintes.

Vous pouvez vous procurer la poudre de nacre ici