Aller à…
Michel Dogna on PinterestRSS Feed

Le précieux extrait d’huile de coco, le TCM


TCM
(triglycérides à chaînes moyennes
)
précieux extrait d’huile de coco

 

Dans l’huile de noix de coco il y a des triglycérides à chaînes courtes, à chaines moyennes (TCM), et à chaines longues. C’est le mélange des trois qui fait que l’huile fige en dessous de 25°C. L’huile de coco contient près de 60% de triglycérides à chaînes moyennes (TCM) qui présentent l’intérêt d’être faciles à digérer et être assimilables à 100% par l’organisme – de plus elles sont productrices des précieuses cétones dont nous allons parler plus loin. Leur extraction est effectuée à partir d’huile de coco non hydrogénée par un processus breveté sans solvant et qui respecte ainsi l’intégrité totale du produit.

Nota : les acides gras à chaines moyennes contiennent moins de 15 atomes de carbone par molécule, contrairement aux graisses saturées animales qui sont des acides gras à longues chaînes avec plus de 15 atomes de carbone par molécule.

Il est remarquable qu’au Kérala (la plus magnifique province des Indes) où les autochtones présentant la santé la plus florissante, avec le moins de maladies et la meilleure longévité, ces gens font leur cuisine 100% à l’huile de coco. Dans les îles de l’océan Indienl’on parle souvent de centenaires qui faisaient toute leur cuisine à l’huile de coco. Mais en plus de l’odeur particulière de la chauffe, il faut admettre que cette huile demande une adaptation progressive de l’organisme pour une digestion aisée. Cet inconvénient n’a pas lieu avec les TCM qui n’ont aucun goût et sont très faciles et légers à digérer.

Une métabolisation simplifiée

Les TCM sont traités par le foie sans avoir besoin d’être auparavant émulsionnés par la bile ou oxydés par la carnitine dans les mitochondries du sang, comme le sont les autres corps gras. Ils vont donc directement dans le foie où ils sont rapidement transformés en cétones, puis déversés dans la circulation sanguine sous forme d’acides caprylique et caprique. Enfin, ils sont dirigés vers les cellules qui en ont besoin et, une fois oxydés, ils y produisent une énergie disponible quatre fois plus rapidement que les triglycérides à chaînes longues.

Les cétones : le carburant alternatif du cerveau

Ce fait a été découvert en 1967 dans un article (en anglais) de la revue d’investigation clinique intitulé « Métabolisme du cerveau durant le jeûne ». Le Docteur Olivier E. OWEN y explique pourquoi des êtres humains sont parvenu à survivre 60 jours et plus sans nourriture ; leur cerveau obtenait à partir des corps cétoniques, la plupart de ses besoins en énergie – un carburant issu, nous l’avons vu, des acides gras (graisses).

En fait, il y a quatre moyens d’amener des cétones à l’organisme :

                  • Le jeune prolongé (plus de 3 jours).
                  • L’exercice physique soutenu. Mais attention, trop de cétones est toxique (ex : crise d’acétonémie des hépatiques ou pire cétoacidose des diabétiques).
                  • La consommation quotidienne de TCM, que le foie va convertir en cétones – c’est la méthode la plus simple, surtout au long cours.
                  • Le régime cétogène est aussi une manière de produire des cétones en consommant 80% d’aliments riches en graisses et les 20% restants avec des glucides et des protéines combinées.


Le glucose
 qui est la source d’énergie habituelle du cerveau – mais qui est beaucoup trop présent dans l’alimentation de l’homme moderne – devient donc moins nécessaire, d’autant que les cétones sont mieux adaptées à la nutrition des neurones et à la relance du métabolisme en manque d’énergie ou en pleine récupération.

Le TCM, une source d’énergie exceptionnelle
pour le cerveau, le cœur et les muscles et tout l’organisme,
Ils sont parfaitement biodisponibles, et rapidement efficaces.

Maladies présentant une carence de glucose dans le cerveau

* Accident vasculaire cérébral (AVC).
* Asphyxie à la naissance.
* Ataxie de Friedrich.
* Autisme (certains types).
* Dystrophie musculaire.

* Légers troubles cognitifs.
* Lésions traumatiques cérébrales.
* Maladie de Cushing.
* Maladie de Huntington (Chorée).
* Myasthénie gravis.
* Myopathies mitochondriales.
* Privation soudaine d’oxygène.
* Sclérose en plaques.
* Sclérose latérale amyotrophique (SLA).
* Troubles de la mémoire liés au vieillissement.

Cas particulier de l’insulino-résistance

Il arrive que les récepteurs neuronaux de l’insuline ne recevant plus assez de glucose n’en envoient plus suffisamment au cerveau qui manque alors d’énergie disponible.

                • Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, les TCM améliorent les fonctions cérébrales (apprentissage et mémoire) chez les personnes atteintes à un stade modéré et possédant le gène APOE4.
                • Dans le cas de l’épilepsie, les TCM sont anticonvulsivants et permettent aux malades de mieux tolérer les calories et les glucides, donc d’en ingérer de plus grandes quantités.
                • Dans le cas d’un diabète de type 2, les TCM peuvent aider à abaisser la glycémie en réduisant la quantité de sucre dans le sang.

Indications générales

Les corps cétoniques issus du TCM sont une source d’énergie idéale dans diverses situations qui épuisent le corps et finissent par provoquer des pathologies invalidantes. Par exemple :

                                  • Alzheimer : améliore la lucidité.
                                  • Bébés prématurés.
                                  • Diarrhée chronique.
                                  • Digestion paresseuse.
                                  • Electro-sensibilité.
                                  • Epilepsies.
                                  • Malabsorption des graisses.
                                  • Maladie de Crohn.
                                  • Maladie de Huntington.
                                  • Maladies neuro-dégénératives.
                                  • Mémoire : troubles liés au vieillissement.
                                  • Nouveau-nés sous-oxygénés pendant l’accouchement.
                                  • Pancréatite chronique.
                                  • Parkinson : réduit les tremblements.
                                  • Performances intellectuelles et physiques : améliore.
                                  • Récupération post opératoire.
                                  • Sclérose en plaques SEP.
                                  • Sclérose latérale amyotrophique SLA.
                                  • Tremblements des mains associés à l’âge.

Nota : approchant les 80 ans, ma main droite tremble légèrement mais de plus en plus – j’ai au départ attribué cela à l’utilisation intensive de la souris – mais mon écriture manuelle se dégradait car de plus en plus difficile à contrôler.
Heureuse surprise : 1 cuil. à soupe de TCM par jour et tout rentre dans l’ordre !

Mais hélas, si j’arrête les prises, ma main droite redevient incertaine.

Posologie

1 cuillère à soupe par jour soit 15 ml

Vous pouvez vous procurer le TCM ici :
Flacon de 500 ml

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lire aussi : Paracétamols toujours de mode... malgré les dégâts et même des morts !