Aller à…
RSS Feed

Eczéma – Psoriasis


Eczéma – Psoriasis

Dans son merveilleux ouvrage “Tous les espoirs de guérir” Jean Palaiseul disait : “Ne jamais essayer de régler les maladies de la peau par la voie cutanée – c’est enfermer le loup dans la bergerie.”
C’est pourtant le protocole courant de la médecine officielle avec les pommades à la cortisone !

En particulier, l’eczéma est l’une des portes de secours par la peau de quelque chose qui n’arrive pas à être évacué par l’un des trois grands filtres : le foie, les reins, l’intestin.

Il y a trois facteurs déclenchants possibles :

              • Facteur métabolique (faiblesse d’un ou plusieurs filtres internes).
              • Facteur psychosomatique (stress).
              • Facteur allergique (origine interne ou externe).

A noter qu’il n’y a pas que la peau qui peut servir d’issue de secours (il y a aussi la porte ORL (sinus, pharynx, gorge), la porte pulmonaire (bronchorrhées), la porte gynéco (leucorrhées).

Facteur métabolique

En fait, il conviendrait de cibler le ou les organes filtres en défaut, mais ce n’est pas forcément évident en tant que patient. Alors on peut ratisser large avec 2 draineurs hépato rénaux puissants en alternance 1 jour sur 2, avant 3 repas :

        • BERBERIS 11 CH – 25 gtts – flacon 60 ml
        • SOLIDAGO 7 CH – 25 gtts – flacon 60 ml

Achat Pharmacie de l’Europe : www.pharmaciehomeo.com     01 48 74 74 91

Et contre l’eczéma lui-même :

Si la surface de la plaque d’eczéma est petite on peut accélérer l’action avec :

  • Par ailleurs, il faut distinguer deux sortes d’eczémas :* L’eczéma sec qui concerne une rétention de cristaux justifiant éventuellement un jeûne humide de 5 jours (boire de l’eau sans manger).

    * L’eczéma humide qui concerne une rétention de colloïdes justifiant éventuellement un jeûne sec de 2 jours (sans manger ni boire).

Nota : pour ceux qui ont archivé mes journaux vous pouvez retrouver ma fiche : “Jeûne, remède universel” dans le n° 66 du 5 juil 2016.

Nota En cas de crise violente, penser à :

        • CANTHARIS 30CH (en pharm et à avoir chez soi) : 1 dose

Facteur psychosomatique et psoriasis

Ici nous entrons dans un cas de refus de situation dans laquelle nous sommes piégés, et le corps manifeste son désaccord afin de nous pousser à réagir pour nous révolter ou nous libérer.

Une seconde possibilité est la séquelle d’un traumatisme psychologique violent pouvant remonter jusqu’à la petite enfance.
Le psoriasis, qui entre dans ce cas, fait partie des maladies dites incurables car les victoires ne sont jamais définitives. A noter que les crises de psoriasis commencent toujours par les coudes et/ou les genoux.

Pourtant j’ai expliqué il y a quelque temps dans une news, avoir vaincu complètement en 10 jours sur une femme un psoriasis vieux de 63 ans, sans reprise depuis avec l’huile de graines de baobab in situ, telle citée plus haut.
Mais voilà, ce que j’avais évoqué en début d’article est arrivé rapidement avec une toux asthmatiforme plus ou moins continue. Or, si le psoriasis est une maladie dite de longue vie, l’asthme peut tourner mal et être fatal. Et là j’ai encore joué “chanceux gagnant” avec un produit que j’ai passé il y a peu de temps aussi et qui est :

Maintenant je sais que j’aurais pu arrêter aussi cet asthme, qui est en fait de l’eczéma migré dans les bronches, avec :

On comprend mieux pourquoi en Afrique, le Baobab est appelé “Arbre de Vie” !

Facteur allergique

D’origine externe

Ce peut être un produit cosmétique, une teinture de cheveux, un produit chimique que l’on manipule constamment, le classique pollen saisonnier, des émanations industrielles, etc.

La méthode classique est de fabriquer une homéopathie de l’allergène. Chacun peut le faire lui-même en 9ème Korsakov, en se procurant mon ebook “Micro dilutions homéo”.

Sinon vous pouvez aussi commander à la Pharmacie de l’Europe : www.pharmaciehomeo.com     01 48 74 74 91

pour avoir des dilutions de 15 et 30 CH en doses, ou mieux en gouttes – 25 gouttes au lever – flacon de 30 ou 60 ml.

D’origine interne médicamenteuse ou alimentaire

Concernant les médicaments, le problème est relativement facile à régler par la corrélation entre l’arrivée d’un nouveau produit et l’apparition de la réaction eczémateuse – le corps n’en veut pas et on l’arrête.

L’affaire est plus complexe lorsqu’une ordonnance médicale tombe avec des médicaments associés.
La réaction stupide serait de rajouter un médicament anti allergique – il faut trouver le “coupable”. En électricité, lorsqu’il y a un court-circuit, la méthode pour le trouver est de couper tous les breakers et de les réenclencher un par un.

Alors on fait la même chose en supprimant tout – attendre alors que l’eczéma régresse – cela peut prendre plusieurs jours. A ce moment, reprendre un produit durant une journée – s’il ne se passe rien passer à un autre produit le lendemain, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’eczéma revienne, et là vous tenez le fautif !

La recherche peut être ramenée à quelques minutes si l’on sait faire des tests kinésios tels que ceux que vous pouvez trouver dans mon livret ebook gratuit CANCERS sur mon site www.micheldogna.fr

A noter que les mêmes procédures peuvent s’adapter pour des réactions alimentaires qui en outre peuvent être autres que cutanées (cardiaques, gastriques, intestinales, hépatiques, etc).

Cas particuliers de l’eczéma des nourrissons

Il est bien souvent dû aux laits de remplacement “dévachéinés” (aux dioxines et aux antibiotiques). Leur eczéma prouve qu’ils sont en bonne santé et qu’ils ont des moyens de défense pour protester au niveau de leur corps contre les « immondices » qu’on leur fait avaler à la place du lait de leur mère. Les pédiatres proposent alors un changement de marque, mais cela marche rarement. Alors on passe au plan B, la cortisone qui interdit au corps de réagir. Cet acte irresponsable met à plat les surrénales du bébé et transfère souvent le problème en asthme (eczéma des bronches) pouvant être dramatique.

Il arrive même que le nourrisson soit allergique au lait de la mère – c’est parce qu’elle doit manger des choses qui ne lui conviennent pas, car tout passe dans le lait… du lait de fumeuse est du lait à la nicotine. Si ce n’est pas encore cela, il reste les soupes de légumes un peu épaisses. Cà marche sans problèmes, je l’ai vu.

La monodiète aux pommes cuites

C’est la cure d’attaque de la médecine anthroposophique de Rudolf Steiner.
Je l’ai souvent prescrite avec succès. La durée est de 5 à 7 jours. Les pommes sont cuites au four ou à la casserole, sans sucre, sans beurre (les pots de compote du commerce ne marchent pas). Au début, le goût semble sûr… et à la fin, trop sucré. Les selles sont minimes. On peut en manger autant que l’on veut à chaque fois que l’on a faim.

Régime recommandé pour guérir rapidement

Sont formellement à proscrire :

                  • Gâteaux secs, biscuits
                  • Pâtisseries industrielles
                  • Charcuterie
                  • Boissons sucrées (coca)
                  • Fruits de mer.