Aller à…
RSS Feed

Le bon jambon blanc… industriel, régalez-vous !


…en empoisonnant
votre corps et votre âme !

Non cet article n’est pas une soumission à l’interdiction islamique, mais un éclairage sur une affreuse réalité qui fait de chaque consommateur de porc un participant inconscient à des pratiques insoutenables de maltraitance animale, et à l’aval de protocoles chimiques dangereux – il en résulte un aliment falsifié à bon marché par lequel il n’y a que du mal à prendre pour notre santé.
Aussi on est bien loin de la publicité : “Dans le cochon tout est bon !” – Oui, en amont des magnifiques présentations sur l’étal des supermarchés, ce n’est pas très joli !

C’est ce que nous pouvons découvrir dans “Vous êtes fous d’avaler ça”, le livre de Christian Brusset, un ancien cadre de l’industrie agroalimentaire, racontant les pratiques qu’il a vues et auxquelles il a consenti durant des années.

Le traitement de choc du jambon transformé

Voici ce que dit cet expert :

“…on injecte sous pression, en intramusculaire avec de grosses aiguilles, des solutions contenants des additifs tels :

  • polyphosphates, protéines de sang, et gélifiants pour retenir l’eau,
  • sucre, glutamates, arômes et fumée liquide pour le goût,
  • ascorbate de sodium et sels nitrités pour la conservation.”

 

“Ensuite, les jambons sont systématiquement découennés et le gras est retiré. Il ne reste que le muscle. Ils sont alors placés dans des moules avant d’être cuits. On leur ajoute ensuite une couche régulière du gras que l’on a précédemment retiré, et on remet la couenne par-dessus.”

Voilà ce qu’on appelle : jambon de « qualité supérieure ».

Du bas de gamme qui rend malade

  • C’est du muscle et des tendons malaxés et reconstitués en tranches grâce à 5% d’additifs agglomérants avec lequel on fait par exemple des croque-monsieurs.

 

A savoir que les nitrites pour la conservation et le rouge cochenille pour la coloration sont classés cancérigènes. Et selon C. Brusset, l’ensemble des additifs consommés couramment peuvent être responsables de l’hyperactivité chez les enfants et de l’obésité chez les adultes.

Cruauté ordinaire derrière le rideau

Peut-être n’est-ce pas généralisé, on l’espère, mais l’association L214 a réussi à filmer, par le biais de ses militants, différentes vidéos montrant que les règles d’abattage ne sont pas forcément respectées. Un militant a réussi à se faire embaucher durant un mois dans l’abattoir de Tielt en Belgique où 6 à 7000 cochons sont abattus tous les jours. Il a pris de nombreuses vidéos et les a réunies pour les divulguer dans un petit film qui a fait scandale.

Les images sont insoutenables -. On y voit des cochons blessés brutalisés, certains qui auraient dû mourir asphyxiés par un gaz, plongés encore vivants dans des bassines d’eau à 60°dans lesquelles ils sautent dans tous les sens en se tordant de douleur…

Que faire contre tout cela

Signer une pétition en continuant à acheter du porc est stupide et pervers, puisque vous continuez à avaliser un état de fait que vous condamnez – par contre ce qui est intelligent est de passer cette information un maximum afin de torpiller le marché. Cette méthode est la seule valable concernant toutes les horreurs en coulisse que nous alimentons par notre indifférence ou notre refus de voir afin de ne pas bousculer nos confortables habitudes.

Pourtant le boycott que je préconise depuis des années a toujours prouvé sa redoutable efficacité dans tous les domaines par sa grande simplicité. Fermer le robinet à la sortie est facile et ne demande aucune procédure légale longue et compliquée ainsi qu’il en est à vouloir fermer le robinet à l’entrée, à cause des constants conflits d’intérêts de la corruption aveugle omniprésente et des complications sans fin de la lenteur administrative.

Mais voilà, changer des habitudes ou des traditions aussi mauvaises et illogiques soient-elles demande un effort passager d’adaptation que beaucoup n’ont pas envie d’assumer… Alors on préfère oublier, se mentir, et mentir aux enfants qui posent des questions gênantes afin de ne pas être mis en défaut devant eux.

Je tiens à prévenir chacun que dans l’ère de la 5D (et non de la 5G) que nous abordons, il faut craindre que les pouvoirs accrus de notre conscience profonde que l’on avait plus ou moins étouffée, se retourne contre nous en torpillant notre corps physique (maladies dégénératives) ou notre corps émotionnel (dépression) – c’est en outre ce qui se passe déjà actuellement pour beaucoup de personnes qui ne font pas de rapports entre les choses.

Pour un grand reset

Oui mais pas celui dont on nous parle ! Ce qui nous intéresse est le sauvetage de notre planète tellement saccagée et de l’humanité galopante. Il est plus que temps de réaliser que nous vivons sur un grand vaisseau spatial et nous devons tenir compte de ses limites.

“RESPECT” est le maitre-mot à inscrire en lettres d’or à notre agenda !

Oui, respect de la nature et du naturel, des animaux et des poissons que nous consommons abusivement et sans ménagement, des oiseaux et des insectes qui disparaissent par empoisonnement ou défaut de reproduction – un déséquilibre écologique grandissant se répercute sur toute la chaine alimentaire jusqu’à nous les humains.

Une abondante littérature parle en détail de tous ces sujets.

  • Si nous ne respectons pas la nature, elle ne nous respectera pas.
  • Si nous ne respectons pas notre corps, il ne nous respectera pas.

 

Tous végétariens, la seule solution d’avenir

Différents experts en nutrition ont pu prouver que la terre peut nourrir 12 milliards d’humains à condition d’abandonner les protéines animales.

Dans l’histoire de l’humanité les peuples sédentaires ont toujours vécu de cueillette et de culture. Ce sont les peuples itinérants qui par obligation sont devenus des chasseurs d’animaux en même temps que des voleurs.  La cruauté allant de pair, ils sont souvent devenus des conquérants.

Personnellement je suis végétarien depuis plus de 40 ans et j’ai plutôt bien vieilli par rapport à beaucoup de carnivores que j’ai côtoyé, et je prouve ainsi que la viande n’est absolument pas indispensable.
Il y a 10 ans, on comptait 20 millions de végétariens en Europe – ce n’est pas rien – et 400 millions dans le monde. La liste des végétariens parmi les gens célèbres anciens et actuels est longue – même les sportifs de haut niveau sont souvent soumis à un régime végétarien strict – pour ceux qui ont l’esprit ouvert, aucune super civilisation extraterrestre connue ne consomme des animaux, ce qui signifierait que les terriens sont encore un peu des sauvages malgré une certaine avancée technologique.

Conclusion pour notre actualité :
Les humains doivent changer de mode de vie… ou périr !


Suivez les informations complémentaires incontournables,

c’est maintenant et c’est ici :
https://gettr.com/user/artemisiacolleg