Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Alerte, les banques sont vides !


Tout le monde a pu constater que l’on a de plus en plus de mal pour récupérer notre argent à la banque on vous demande c’est pour quoi faire – et moi de répondre « pour acheter de la drogue et faire du  trafic d’armes pardi, comme tout le monde » ou bien encore « c’est pour aller aux putes (de luxe), parce que elles ne prennent pas la carte bleue »
Avant, vous pouviez prendre 990 € dans les boites à sous, et puis cela s’est mis à baisser, baisser, et encore. A remarquer que c’est exactement ce qui s’est passé en Argentine avant le crack bancaire général  où un (beau) matin toutes les banques sont restées définitivement fermées. Personne n’a jamais pu récupérer son argent, et des millions de gens se sont retrouvés ruinés.

Il y a plusieurs années que je crie gare – certains prennent leurs précautions, mais beaucoup préfèrent dormir tranquilles sur les discours rassurants de télé-mensonges. Or voici un mail que je viens de recevoir d’un ami :
« Mon fils a essayé hier de retirer 500€ au distributeur du Crédit Lyonnais de Poissy – résultat : Sur trois boites, deux étaient hors service, et la 3ème a accordé seulement 200€. Il est alors allé en face à la Société Générale, demande de 300€ refusée, demande de100€ refusée. Puis il est passé à la BNP, demande de 300€ refusée, 100€ refusée.
Finalement, il tenta un autre distributeur extérieur du Crédit Lyonnais, et obtint enfin son solde de 300€.»

Ceci n’est qu’un exemple parmi des milliers d’autres. En Espagne qui est un train d’avance sur nous dans le naufrage, des amis m’ont  rapporté qu’il était devenu tellement problématique là-bas de tirer de l’argent, que depuis un moment les frontaliers venaient l’effectuer sur les distributeurs en France. Mais je crois bien que ce passe-droit va se tarir incessamment, si ce n’est déjà fait.
Récemment, le gouvernement espagnol vient de signer (lui aussi) un contrat d’esclavage en acceptant un renflouement de 100 milliards d’Euros (virtuels) de la BCE.
Au suivant – A qui le tour ?

Moi je ris ! (mais c’est un rire nerveux) – car je me demande jusqu’où il faudra aller pour que les peuples se réveillent enfin, plutôt que de pleurnicher comme des enfants face à leurs gouvernants de paille en se contentant de leur adresser indéfiniment des pétitions bidons.

Alors, quand allons-nous nous décider à suivre l’exemple courageux de l’Islande ? 

Mots clés : , , , , ,

Lire aussi : Codex Alimentarius