Aller à…
RSS Feed

Protégez votre cerveau ET votre circulation sanguine !


Ginkgo Biloba

une protection efficace pour vous

Le Ginkgo Biloba dans l’histoire

Nommé “l’arbre aux mille écus” à cause de ses jolies feuilles qui deviennent dorées à l’automne, cet arbre conifère pouvant atteindre 40 m de haut appartient à l’une des plus anciennes espèces arboricoles que l’on connaisse puisqu’antérieure aux dinosaures. Originaire d’Asie, ses fruits sont utilisés en Chine et au Japon comme médicament depuis la nuit des temps.
D’une extrême longévité (plus de 1000 ans – certains ginkgo ont 2.500 ans !), le ginkgo est d’une remarquable résistance, aussi fut-il le seul spécimen végétal à survivre aux radiations de la bombe d’Hiroshima.

Aujourd’hui, il est surtout cultivé en Asie, aux Etats-Unis et dans le sud-ouest de la France, et entre dans de nombreuses formules phyto sous formes de gélules, capsules, comprimés, ampoules, teintures mères, extraits liquides et tisanes. Les Occidentaux privilégient surtout les feuilles (fraîches ou séchées) qui concentrent le plus de principes actifs. De leur côté, les Chinois utilisent aussi les graines.

Le ginkgo biloba améliore la circulation sanguine artérielle, veineuse et capillaire. Il optimise l’oxygénation du cerveau, ralentit le vieillissement cellulaire, permet de lutter contre les troubles de la mémoire. Ce remède est un précieux soutien pour les personnes âgées.

Propriétés médicinales

Utilisation interne

                    • Par ses propriétés anticoagulantes et anti-agrégantes, le ginkgo empêche la formation de thromboses et caillots,
                    • C’est un vasodilatateur des vaisseaux sanguins.
                    • Il renforce les fonctions cérébrales, même en cas de démence sénile : il stimule la mémoire, aide à la concentration et au raisonnement.
                      En Asie, les feuilles de ginkgo sont utilisées en décoctions pour soulager les affections respiratoires comme l’asthme ou la bronchite (effets expectorants et sédatifs), mais aussi en tant que vermifuge. Quant aux graines, elles servent à préparer des remèdes contre les troubles urinaires.

Utilisation externe

                    • En onguent pour cicatriser les ulcères.
                    • En cataplasmes de feuilles broyées sur les ecchymoses et brûlures.
                    • De nombreux soins cosmétiques anti-âge (crèmes) utilisent le ginkgo comme base, pour ses propriétés protectrices et réparatrices sur la peau (effets antioxydants, anti-inflammatoires et stimulants), notamment en cas de couperose.
                    • En Asie, les feuilles servent aussi en cataplasmes pour guérir les engelures.

Indications thérapeutiques

                    • Acouphènes,
                    • Artérites entraînant la claudication intermittente,
                    • Audition : baisse,
                    • Bourdonnements d’oreilles,
                    • Capillaires : fragilité,
                    • Céphalées,
                    • Circulation périphérique – artérielle, veineuse ou capillaire – protège,
                    • Concentration difficile,
                    • Dégénérescence : combat,
                    • Démence sénile,
                    • Fibromyalgie (associé avec Co enzyme Q10),
                    • Hémorroïdes,
                    • Irradiations : séquelles,
                    • Irrigation cérébrale insuffisante,
                    • Jambes lourdes,
                    • Maladie de Raynaud (extrémités froides),
                    • Micro circulation cérébrale : déficiente,
                    • Œdèmes des membres inférieurs,
                    • Peau sensible, irritable,
                    • Varices,
                    • Vertiges,
                    • Vision : améliore.

Il peut aussi aider dans :

                    • Asthme,
                    • Bronchite,
                    • Erection : problèmes,
                    • Hyperactivité (TDAH),
                    • Mal des montagnes,
                    • Tension artérielle.

Interactions

                    • Afin d’éviter un effet cumulatif pouvant être dangereux, ne pas associer le ginkgo à des remèdes ou médicaments anticoagulants ou antiagrégants, comme l’aspirine ou les anti-inflammatoires tels ibuprofène, ou arnica, ginseng, sauge, mélilot, etc…


Contre indications

                    • Femmes enceintes
                    • Hémophiles

Posologies

                    • 2 à 4  gélules dosées à 300mg d’extrait normalisé, entre les repas.
                    • La concentration en principes actifs est celle des essais cliniques avec des extraits standardisés titrant à 24% de flavonoïdes et 6% de ginkgolides-bilobalides.
                    • Nota : Si on augmente la dose à 1 cuillère à café par tasse, le breuvage devient vermifuge.

Pour être efficaces, les remèdes à base de ginkgo doivent être pris en cures d’au moins 3 mois renouvelables. Des effets positifs doivent apparaître dès le 12ième jour. Si au début du traitement, certains effets secondaires légers se manifestent (maux de tête, troubles digestifs ou cutanés), réduire les prises. Après stabilisation, augmenter progressivement les doses jusqu’à retrouver la posologie normale. Sinon arrêter le traitement.

N’oubliez pas que l’Artemisia Annua est un grand protecteur de la Protéine Spike :

https://www.biologiquement.com/biologique/teinture-mere-artemisia-annua/?wpam_id=1

Vous pouvez vous procurer le Ginkgo ici