Aller à…
RSS Feed

Le Terminator des parasites rebelles…


… et du GRAPHENE !

le SANCHLOR

Voici un produit exceptionnel que j’ai promotionné en 2016 avec lequel j’ai pu guérir entre autres, de nombreux Lymes et qui, par hasard, m’est revenu en tête récemment. Vous pouvez retrouver mon article soit dans mon ebook “PATIENTS FUTES 1”, soit sur mon site micheldogna.fr.

Sanchlor et ion Dioxyde de chlore

Pour rappel, le Sanchlor est une variante du chlorite de sodium (Cl O² Na, un désinfectant de l’eau) à partir duquel on dégage à la demande par une acidification, un ion négatif hyperactif, le dioxyde de chlore (ClO²–).
Tous les chimistes savent qu’un ion est un atome chargé électriquement (+) ou (-) selon qu’il a perdu ou gagné un ou plusieurs électrons périphériques. La particularité d’un ion est qu’il est attiré par tout autre ion de polarité inverse de même valence, c’est-à-dire avec le même nombre de crochets électriques – ils se marient alors pour former une molécule stable électriquement neutre.

Ce qui est remarquable est que l’ion dioxyde de chlore une fois dans le sang qu’il rejoint rapidement, les globules rouges l’accueillent comme de l’oxygène pur et se combinent à lui. Or en plus d’être un oxygénant puissant profitant de ce véhicule bien pratique pour voyager dans le corps, il est aussi un chasseur redoutable de tout ce qui peut être électropositif – et justement il se trouve que pratiquement tous les poisons, tous les déchets toxiniques, les bactéries virus radicaux libres pathogènes, bref tous micro-organismes parasitaires, sont de polarité électropositive.
C’est donc un large ratissage de tous les indésirables qui sont attrapés par attraction électromagnétique. Le dioxyde sera éliminé avec sa proie par les reins – les ions bredouilles se décomposent dans les 12 heures en Na Cl (chlorure de sodium = sel de cuisine + eau) en raison de son instabilité.

  • Nota : Je voudrais faire ici une remarque concernant une publicité que j’ai vu passer, qui parlait de la vente de dioxyde de chlore en flacon (qui ne peut être que ionique, bien sûr). Comment ces gens peuvent-ils stabiliser pour des mois ou des années un produit dont la durée de vie est de 12 heures ? Evidemment, on peut être tenté vu que c’est plus simple à utiliser, mais… je n’en dis pas plus.

EUREKA ! Des aiguilles de pin pour arriver au graphène

Dans notre recherche incessante pour neutraliser les actes criminels de la cabale mondialiste sur des victimes ignorantes – ou pire – contre leur gré, des découvertes providentielles se sont succédées « de fil en aiguilles » (c’est le cas de le dire !) en partant de la suramine, (en résumé) :

  1. le Dr Judy Mikovits  nous a conduit de la suramine antidote secrète de synthèse des élites vers les aiguilles de pin, par une tisane préventive et curative efficace (à la suramine),
  2. mais l’approvisionnement en aiguilles fraiches posant problèmes nous a conduits à opter pour la formule alcoolature ou teinture mère à disposition permanente…
  3. or PATATRAS !!! Le contrôle sur la teneur en suramine a donné 0%… en dépit de l’efficacité avérée  du produit !
  4. Une recherche d’explication m’a mené à la piste de l’énorme capacité rayonnante d’ions négatifs bien connue des aiguilles de pin, puis à une évidence que cette ionisation négative se stockait dans l’alcoolature.
  5. Je rappelle que les dégâts majeurs des vaxx ARNm sont essentiellement dus à leur teneur massive (secrète) d’oxyde de graphène… qui justement est électropositif !
  6. Conclusion : l’action de la tisane et de l’alcoolature de pin se situe au niveau de la neutralisation électrique du graphène qui perd du même coup toutes ses propriétés mortifères.
  • Nota : il est facile de vérifier la neutralisation du graphène par les aiguilles de pin en particulier sur les gens qui présentent des phénomènes magnétiques – les objets ferreux ne collent plus à la peau sur le point d’injection du vaxx.

EUREKA ! Du graphène pour arriver au Dioxyde de chlore

Je me suis alors dit que si la stratégie centrale antivaxx se situe au niveau électrique, un champion en termes d’électronégativité ionique, c’est le dioxyde de chlore Cl O²–. Par rapport à l’interaction avec le graphène, c’est le même processus qu’avec les aiguilles de pin. Son avantage est que le Sanchlor dont il est tiré est disponible toute l’année, alors que la récolte pour élaborer les alcoolatures ne dure que 3 mois pour couvrir 12 mois à fournir (mais qui heureusement se conservent grâce à une alcoolature fine).

Au niveau de l’utilisation en régime d’entretien face à des pollutions graphéniques permanentes – multiples et variées – que nous allons voir plus loin, je pense que c’est une bonne solution.

Le graphène nous guette maintenant partout

Après que l’eau courante ait été empoisonnée dans divers pays avec du fluor (génératrice de sclérose en plaques et pour faire tenir les populations tranquilles), puis avec de l’aluminium soi-disant pour la rendre plus cristalline, mais en fait pour miner lentement le cerveau et générer des maladies d’Alzheimer, la mode est passée au graphène pour l’eau du robinet, et là, c’est encore bien plus grave !
Le traitement à l’osmose inverse n’est pas garanti vu que l’on a à faire à de la nanotech. Alors peut-être aurez-vous la bonne idée de vous rabattre sur l’eau en bouteille

Et bien sachez qu’une des meilleures eaux gazeuses naturelles, la San Pellegrino, rachetée par Nestlé vient d’être épinglée avec du graphène. Voyez ce test réel grandeur nature :

https://qactus.fr/2021/08/27/urgent-nestle-de-loxyde-de-graphene-dans-le-san-pellegrino-test-en-video/

Oui c’est encore Nestlé, qui pollue tout ce qu’il touche et qui fait l’objet d’un appel au boycott total suite aux tests graphène positifs de près de 80 produits alimentaires par La Quinta Columna espagnole.

Enfin respirez bien dans vos masques, ils sont au graphème qui va directement dans vos poumons, créant des milliers de micro-caillots de sang qui vont doucement obstruer vos capillaires pulmonaires jusqu’à insuffisance respiratoire avec un cœur qui peine de plus en plus à pousser le sang, qui grossit dangereusement et provoque de l’hypertension.

Cliquez ci-dessous pour voir du sang (graphéné) de vaxxés… et plus :

https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/54_Vaccine-toi-et-tue-toi:8?r=5V4j18bDPRRykoPUUdtKUpuz9DUm6jeU

Dégâts courant dus au graphène

¤ L’oxyde de graphène donne tous les symptômes attribués au Covid et ses variants tels que :

  • Altérations du système immunitaire.
  • Caillots et micro caillots multiples.
  • Inflammation des muqueuses.
  • Perte d’odorat et du goût.
  • Pneumonie bilatérale.
  • Thromboses.

C’est un super conducteur qui acquiert dans le corps des propriétés magnétiques.

  • Nota : le cerveau possède de la magnétite qui peut être perturbée par le puissant magnétisme du graphène, ce qui explique le flou mental et la difficulté de concentration dont se plaignent certains vaxxés.

¤ Il fait chuter le glutathion, son ennemi n°1 dans le corps, ceci pouvant entrainer :

  • Cancers,
  • Diabète 2,
  • Hépatites,
  • Maladies cardiaques,
  • Maladies pulmonaires,
  • Problèmes de grossesse, d’accouchement, d’allaitement,
  • Problèmes neurologiques,
  • Problèmes rénaux,
  • Vieillissement accéléré.

¤ Il possède une bande d’absorption électronique. L’excitation électronique, sa   reconnaissance magnétique est précisément dans la même bande de fréquence de la 5G.

Indications générales du dioxyde de chlore

  • – Toute pathologie d’origine virale : grippe, rougeole, varicelle, mononucléose, hépatite…
  • – Toute infection d’origine bactérienne : infection urinaire, infection à Salmonella, Helicobacter pylori, Staphylocoque, Streptocoque, Entérocoque, abcès, parodontites…
  • – Toute pathologie d’origine parasitaire, protozoaires Giardia intestinalis, Cryptosporidium et en particulier Candida albicans.

Et puis c’est enfin, de loin le meilleur traitement pour le SIDA, la maladie de Lyme, les maladies nosocomiales, les leucémies, le staphylocoque doré, l’herpès, la tuberculose, les maladies tropicales…

Mode d’emploi du Sanchlor

Il faut toujours activer le chlorite de sodium avec un acide. Pour cela, il est possible d’utiliser l’un des acides suivants :

  • jus de citron fraîchement pressé,
  • vinaigre de cidre,
  • acide citrique ou chlorhydrique.

Prendre un verre vide. Y mettre 1 goutte de chlorite de sodium et ajouter 5 gouttes de vinaigre de cidre ou de jus de citron ou encore, 1 goutte d’acide citrique à 50% ou 1 goutte d’acide chlorhydrique 4% fournis dans les kits d’Apoticaria.
Laisser activer le mélange pur pendant 3 minutes (jus de citron ou vinaigre de cidre) ou 30 secondes (acides citrique et chlorhydrique) avant de remplir le verre d’eau (non chlorée).
Boire aussitôt (ceci est important car plus on attend plus le dioxyde de chlore produit va s’évaporer et il ne reste plus rien au bout de quelques minutes).

Puis chaque jour, ajouter 1 goutte de chlorite de sodium comme précisé plus loin, (et l’activateur choisi proportionnellement).

  • Nota 1 : Les Kit Sanchlor et Kit chlorite de Sodium sont vendus officiellement en tant que purificateur d’eau mais en suivant ce protocole à la lettre, l’utilisation du produit en interne ne pose aucun problème.
  • Nota 2 : Ne jamais laisser un citron coupé en deux, tranche à l’air dans le réfrigérateur car il attire toutes les bactéries ambiantes. Plaquer la tranche sur une petite assiette que l’on isolera dans une boite en plastique par exemple.

 

Recommandations importantes

  1. Toujours démarrer un traitement par 1 ou 2 gouttes, pas plus. Prendre le remède deux fois par jour après les repas, une fois le matin, et une fois le soir.
  2. Augmenter d’une goutte par jour jusqu’à ce qu’une légère nausée soit ressentie après absorption du produit.
    Si une nausée est ressentie, prendre immédiatement 1 demi verre, voire 1 verre de bicarbonate de sodium dissout à raison de 25 g/demi-litre d’eau. Préparation à toujours avoir sous la main.Nota : Le bicarbonate de sodium (en pharmacie), tout comme la vitamine C, bloque immédiatement le MMS ingéré.

Réduire le dosage des prises suivantes d’une ou deux gouttes. En cas de vomissement ou de diarrhée, réduire de trois gouttes. Puis essayer d’augmenter à nouveau le dosage petit à petit. 
La nausée ou la diarrhée ne sont pas un mauvais signe. Le corps enclenche un processus de purification en éliminant des poisons. En fait, de nombreux témoignages rapportent un mieux-être après la diarrhée. Il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments pour traiter la diarrhée. Tout rentrera dans l’ordre dans les jours qui suivent.

  • Continuer la procédure décrite dans le paragraphe 2 – jusqu’à ce que vous puissiez prendre 12 gouttes 2 fois par jour sans ressentir de nausée. Si c’est impossible d’y accéder, ne pas insister, et rester au dosage limite.
    – Puis essayez de prendre 12 gouttes ou la dose limite 2 à 3 fois par jour pendant au moins une semaine.
    – Enfin, réduire à 5 gouttes 2 fois par jour, et 1 fois par jour seulement pour les personnes âgées.

 

Lorsque la troisième étape aura été accomplie, la grande majorité des virus, bactéries, champignons et levures indésirables aura été éliminée de votre corps.

Une méthode qui permet d’augmenter le nombre de gouttes que l’organisme pourra tolérer dans la journée consiste à multiplier les prises. C’est finalement la méthode la plus efficace pour parvenir à un dosage thérapeutique. Il vaut mieux prendre 8 prises de 3 gouttes que 3 prises de 8 gouttes ou 2 prises de 12 gouttes. Si l’on ne veut pas activer 8 fois dans la journée, on peut activer d’un coup 24 gouttes (par exemple) puis reverser dans une bouteille de verre teinté, remplir d’eau de bonne qualité et fermer de manière hermétique (bouchon en liège ou mieux bouteille de limonade à l’ancienne avec le joint en caoutchouc). Ensuite boire tout le contenu de la bouteille tout au long de la journée (en 8 prises par exemple) en sorte qu’il ne reste plus rien à la fin de la journée. Cela permet de lisser l’effet et ce sera plus efficace car le dioxyde de chlore circulera constamment dans le corps.

Enfants :

Commencer avec une demi-goutte : pour cela, appliquer la procédure pour constituer un verre avec une goutte et vider la moitié du verre avant de le donner à boire à l’enfant. Puis augmenter progressivement jusqu’à trois gouttes selon la méthode indiquée plus haut.

Dosage maximum recommandé chez l’enfant :

3 gouttes pour 12 kg de poids corporel.
Chez un bébé, commencer par une demi goutte et augmenter jusqu’à 2 gouttes maxima. En cas de nausée, toujours réduire le dosage d’une demi goutte ou d’une goutte, mais toujours continuer.

Dosage préventif continu :

Lorsque l’on n’a pas de pathologie particulière à traiter et que l’on veut se maintenir au top niveau immunitaire, on peut prendre au long cours 4 à 6 gouttes deux fois par semaine, ou 2 fois par jour en cas d’épidémie.
Ce dosage permet de maintenir les agents pathogènes en état de faiblesse, de renforcer le système immunitaire, et d’effectuer un assainissement organique profond.

Remarque finale :

Si le chlorite semble faire empirer les choses, ceci est toujours bon signe car tout changement est le signe qu’il agit en éliminant les bactéries, virus, champignons et levures.
Ces organismes sont désintégrés et forment des poisons, lesquels sont la cause de la réaction dite de Herxheimer. Les symptômes sont généralement : nausée, maux de tête, fatigue, fièvre légère, diarrhée. A chaque fois qu’une réaction de ce type apparaît, réduire le nombre de gouttes à la prochaine prise.

ATTENTION : Nombreuses sont les personnes qui, voulant aller vite, sautent les étapes et se retrouvent vraiment malades ; le problème, c’est qu’ensuite elles ont un rejet pour le produit et abandonnent le traitement. Dommage !

Vous pouvez vous procurer le produit ici :

Apoticaria propose deux Kits qui sont équivalents en termes d’utilisation et d’efficacité :

https://apoticaria.com/products/kit-chlorite-de-sodium-acide-chlorhydrique-100ml?ref=4

https://apoticaria.com/products/kit-sanchlor-100ml?ref=4