Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Oréganol, pour éliminer les parasites…


L’Oréganol P73
contre les parasites les plus dangereux

Extrait de la passionnante Interview avec le Docteur Ingram
auteur de : The Cure is in the Cupboard (le Remède est dans le Placard)

Judy Gray : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l’origan et à écrire à son sujet ?

Dr Ingram : Cela s’est fait à cause d’un accident qui a failli me coûter la vie. Dans ma clinique, un technicien de laboratoire a laissé traîner une aiguille dans une pile de papiers destinés au rebus. Cette aiguille a été utilisée pour une injection intraveineuse sur un patient très malade. On doit normalement mettre les aiguilles dans un conteneur rouge spécial prévu à cet effet; ne m’y attendant pas, j’ai pris toute la pile de papiers pour les jeter. L’aiguille s’est plantée profondément dans ma main. Peu de temps après je suis tombé malade. Ma peau a développé un psoriasis important. Je suis devenu si faible que je ne pouvais plus travailler ou penser efficacement.
A la suite de nombreux tests, cette maladie a été diagnostiquée comme étant un cas sérieux de mycose systémique (champignon) qui me dévorait vivant. Penser et effectuer les actions les plus simples devenait de plus en plus difficile. A ce stade, j’ai été obligé de fermer ma clinique.

Un médecin que je connais m’a suggéré de passer un test immunitaire spécial. Etant au bord du désespoir le plus total, j’ai essayé tout ce que mes collègues, mes amis ainsi que des médecins purent me conseiller. Ce docteur dit à un de mes collègues qu’elle n’avait jamais vu personne survivre avec des résultats de ce test supérieurs à 12. Les miens s’élevaient à 13 avec une température de 34,8°C. Ma faible température corporelle était le signe d’une réponse immunitaire trop faible ou inexistante.
Ayant peu ou pas d’appétit mais continuant à lutter pour survivre, je commençai à manger des herbes sauvages trouvées dans mon placard. Une de ces herbes était une sorte particulière d’origan sauvage méditerranéen. Il me semblait que cela me redonnait de la force, donc j’ai commencé à en manger tous les jours. Je redevins plus fort, mais ce n’était pas encore assez. J’ai alors commencé à suer la nuit – le signe certain que mon corps commencait à combattre l’infection qui l’avait débordé. Comme ma santé continuait à s’améliorer, je savais que cet origan sauvage des montagnes mériterait de plus amples recherches. Cette épice naturelle dans le placard m’a redonné vie.

Nous nous sommes mis à chercher de l’huile de cet origan sauvage et purent nous en procurer 8 litres chez l’habitant d’un village de montagne. C’est alors que le miracle de la santé s’est produit pour moi. Cela a demandé beaucoup de travail afin de rechercher le dosage approprié et la bonne préparation pour l’utilisation externe et interne. Mais c’était la réponse ! Ça a marché !

Après avoir utilisé l’herbe brute d’origan et l’huile pendant plusieurs mois, j’étais finalement assez solide pour voyager en Méditerranée. Depuis les herboristes de village (aktar) jusqu’aux scientifiques les plus reconnus et admirés dans les Universités, tous étaient unanimes en disant que l’origan était responsable de l’amélioration de nombreuses maladies, depuis l’estomac dérangé et les parasitoses jusqu’aux infections pulmonaires sévères et beaucoup plus.

Mais il faut savoir que sur le marché, il est pratiquement impossible de trouver de l’origan sauvage authentique. Le peu que vous pourriez trouver venant de l’étranger a perdu tous ses composants actifs à cause des traitements chimiques, de l’irradiation pour soit-disant le désinfecter, de la perte d’huiles essentielles due au stockage défectueux. Il m’a fallu plusieurs années pour déterminer la combinaison correcte des huiles de la plante, lequel mélange fut établi par l’université Georgetown à Washington, D.C. sous le nom de P73 blend. Les études ont démontré que ce mélange spécial d’origan était capable d’éliminer de nombreux germes.

La production d’huiles médicinales pures exige beaucoup d’efforts. Cette sorte d’origan ne pousse qu’en hauteur sur les montagnes aux roches riches en calcium où il n’y a ni routes, ni commodités pour transporter des tonnes de plantes sauvages. Les villageois la cuillent à la main et la transportent eux-mêmes ou à dos d’âne jusqu’au pied de la montagne. Il faut des tonnes de cette plante précieuse pour produire quelques litres de l’huile médicinale. C’est la raison pour laquelle nous avons établi un programme de conservation afin que la cueillette intensive ne puisse pas arriver. On laisse pousser les plantes librement pendant deux ans, et pendant cette période les villageois sont payés. D’autres plantes de la région sont également utilisées afin que les villageois continuent à avoir une vie productive.

Bien que les machines soient reluisantes, propres et neuves, l’ancienne méthode de distillation à la vapeur reste la méthode d’extraction que nous préférons. L’eau utilisée pour la distillation provient d’une source souterraine qui se trouve à 90 mètres sous la terre. Celle-ci est également pure et riche en minéraux. Souvenez-vous qu’il faut presque 1000 kilos de plante brute pour quelques litres d’huile.

J.G. : Récemment, on a beaucoup parlé de l’action bénéfique des antioxydants. Quels en sont les effets et est-ce qu’Oreganol possède des propriétés anti-oxydantes ?

Dr I : Une substance est un antioxydant si elle est capable de protéger le produit ou de le conserver dans son état d’origine. Dans notre cas, le produit ce sont les cellules du corps humain ou les aliments que nous consommons. Oreganol P73 a été testé à plusieurs reprises sur différents produits périssables, et les résultats ont montré qu’Oreganol était particulièrement efficace pour leur conservation.
Le test ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity, un test mis au point pour mesurer le pouvoir antioxydant des substances sur les plantes et l’alimentation, ndt) a également démontré que l’huile d’origan sauvage P73 était l’un des anti-oxydants les plus efficaces. Lorsqu’auparavant les résultats du test pour les fruits et légumes circulaient autour de 100, le résultat pour Oreganol P73 a atteint plus de 3000.Ceci indique qu’il s’agit d’une forme très supérieure de protection antioxydante.

L’université du Tennessee a effectué des tests pour la FDA (Food and Drug Administration, l’équivalent de la DGCCRF, ndt). Ceux-ci ont prouvé que l’huile d’origan sauvage était efficace pour combattre et éliminer neuf bactéries et moisissures dangereuses.
Les pathogènes concernés incluent E. Coli, Staphylococcus Aureus, Listeria Monocytogenes, Pseudomonas Aeruglinosa, Lactobacillus Plantarum, Aspergillus Niger et d’autres encore que l’on mentionne souvent à la télévision.
Ces germes sont responsables des intoxications alimentaires, de l’empoisonnement de l’eau et d’autres maladies communes. Oreganol P73 les neutralise facilement.

J.G. : pourquoi le public est-il si peu au courant des effets d’Oreganol sur les germes et dans le traitement des infections, en particulier pour les infections mycosiques ?

Dr I : Les infections mycosiques sont une cause majeure d’infection en occident. Le rôle pathogénique des champignons devient de plus en plus manifeste. Le monde médical a ignoré cette relation pendant de nombreuses décennies et les champignons ont fait leur entrée en tant que maladie seulement lorsqu’un médicament avec une longue liste d’effets secondaires fut développé pour la traiter.

Les infections fongiques ont fortement augmenté, de 25% dans les dernières années. Les personnes âgées, les personnes au système immunitaire affaibli, les patients hospitalisés et les enfants sont les plus exposés. Les champignons sont des saprophytes, en d’autres termes ce sont des entités qui vivent sur des cellules mortes ou en train de mourir. La peau a constamment une couche de cellules mortes si bien qu’elle est particulièrement vulnérable face aux infections fongiques.
Des micro-organismes, y compris des champignons, vivent sur la peau, dans la bouche, dans les intestins et dans le tractus urinaire. Si l’équilibre entre l’organisme et les bactéries n’est pas compromis, il n’y a ni maladie ni dommage. Au contraire, ils aident à la digestion et à l’échange de cellules mortes avec de nouvelles cellules. Lorsque les champignons se nourrissent sur des cellules mortes, cela signifie que le système immunitaire est compromis. Il se peut que les champignons soient une infection secondaire. Pour le moins, le corps est en état de déséquilibre.

Le sucre est le principal coupable. Les champignons adorent le sucre. Le sucre détruit le tissus physiologique et ceci permet aux champignons de proliférer. Malheureusement, le régime américain est rempli de sucre. Même si nous essayons de l’éviter, il se cache dans toute l’alimentation transformée.

L’alcool est l’autre grand coupable de la destruction de la santé. Il affaiblit le corps en abîmant des organes digestifs de première importance tels que le foie ou le pancréas, ainsi que la rate et la moëlle des os, et il détruit des millions de cellules cérébrales. La mauvaise absorption de nutriments tels que vitamines, minéraux, acides aminés, ou le manque de ces nutriments du à la consommation d’alcool compromet d’autant plus le corps. Le résultat est qu’il y a moins de globules blancs pour activer et protéger la fonction immunitaire.

De nombreux médicaments sont responsables de la création des conditions favorables au développement des champignons.
Ceux-ci incluent les antibiotiques, les contraceptifs, les analgésiques, les stéroïdes, la chimiothérapie et les rayons. Malheureusement, les antibiotiques et les stéroïdes sont ajoutés à certains aliments supposément pour conserver leur fraîcheur. J’ai déjà mentionné que la viande, le poisson congelé, le lait et même les œufs contiennent des traces d’antibiotiques. Lorsque les champignons prospèrent, il devient très difficile de les combattre. Dans des conditions favorables, les champignons pourraient attaquer chaque organe, voire chaque cellule du corps.

Actions de l’Oréganol

– Affections cutanées.
– Affections respiratoires (en synergie avec Oregaresp).
– Anti-inflammatoire efficace.
– Articulations et muscles contracturés : en externe.
– Candidose.
– Eczéma.
– Infections par levures.
– Infections urinaires (en complément du D-Mannose).
– Maladie de Lyme en alternance avec le chlorite de sodium (Sanchlor).
– Psoriasis.
– Rhumes, grippes, bronchites : écourte.
– Système immunitaire : stimule puissamment en synergie avec Oregamax.

Posologie standard

Dosage curatif : 8 gouttes trois fois par jour pendant un maximum de 10 jours consécutifs, après quoi il convient de faire une pause d’au moins 10 jours avant de recommencer si nécessaire.

Prévention et recommandation générale : 3 gouttes dans un verre d’eau au petit-déjeuner et au déjeuner, 5 jours par semaine (faire une pause le week-end). Ce dosage peut se prendre au long cours sur plusieurs mois.

Posologies spécifiques

Usage interne :

– Affection des voies respiratoires supérieures : 2 à 3 gouttes dans un verre d’eau 3 fois par jour. Prendre également 1 gélule d’Oregaresp trois fois par jour.
– Affection des voies respiratoires inférieures et des poumons : 3 à 5 gouttes dans un verre d’eau 3 fois par jour. Masser avec deux ou trois gouttes sur la poitrine, dans le haut du dos à hauteur des poumons et sur la plantes des pieds. Prendre également 1 gélule d’Oregaresp trois fois par jour.
– Asthme : 3 à 5 gouttes 3 fois par jour + 1 cuillère a café de MSM 2 fois par jour.
– Allergies respiratoires : 2 à 3 gouttes lorsque le besoin se fait sentir + 1 cuillère à café de MSM 2 fois par jour.
– Hypotension : 2 à 3 gouttes deux fois par jour + d-ribose.
– Maux d’estomac : 2 à 5 gouttes 2 fois par jour.
– Syndrome du côlon irritable : 3 à 5 gouttes dans un verre d’eau 2 – 3 fois par jour + 3 gélules de Floracor GI par jour (si candidose) ou Trinkmoor (si inflammation).
– Constipation / Diarrhée : 5 gouttes dans un verre d’eau 3 fois par jour + 1 cuillère à café de MSM 2 fois par jour + Trinkmoor.
– Psoriasis, eczéma : chez l’adulte, 8 gouttes trois fois par jour pendant un maximum de 10 jours consécutifs, après quoi il convient de faire une pause d’au moins 10 jours avant de recommencer si nécessaire.

Usage externe :
Appliquer directement sur la peau (sensation de chaleur), éviter les muqueuses. Ou mélanger à de l’huile d’olive (ou mieux, de l’huile de noix de coco) et appliquer en massage.

– Douleurs des dents, lésions dans la bouche : appliquer directement sur les parties concernées aussi souvent que nécessaire. En complément : MSM pour les gencives.
– Pied d’athlète, champignons au pied : appliquer localement 2 fois par jour. Utiliser en complément Super PAV.
– Psoriasis, eczéma : chez l’enfant, masser directement sur les lésions 1 à 2 fois par jour.

Composition globale
Mélange d’huile d’origan sauvage (forte teneur en Carvacrol et autres ingrédients actifs).
Huile d’olive
Flacons 30 ml en verre teinté avec pipette.

Vous pouvez commander Oréganol ici :

Apoticaria, vente en ligne de produits naturels

05 62 66 50 76

Mots clés : , , , , , , , , , , , ,

Lire aussi : La chimio en question