Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Syrie : scénario répétitif


SYRIE : SCENARIO REPETITIF APRES L’IRAK ET LA LIBYE

Par Guy Martin

Suite à la cyberpétition d’Avaaz, la photo des enfants assassinés serait peut être une vieille photo d’irak. Ci-dessous un avis réservé sur l’intervention et surtout indépendant des gros médias…Je suis le plus attentivement possible  l’affaire syrienne, d’abord parce que c’est un peuple en très grave danger, et ensuite parce que cette affaire est un miroir de la démocratie formelle telle qu’elle est encadrée dans un système capitaliste.

Synthèse des informations hors medias et conclusions :

– La Syrie est une dictature plus ou moins familiale, qui a mis fin à une période au cours de laquelle les coups d’Etat se succédaient à un rythme pénible pour le pays ; cette dictature, avec l’accession  au pouvoir de Bachir el Assad, puis sous l’effet du printemps arabe, a commencé d’évoluer vers une forme de démocratie élective – modification de la constitution et abandon du monopole d’un parti,  élections législatives, locales ; dialogue national, etc.

– La Syrie est un des rares pays laïques au monde (comme ne l’est toujours pas la Norvège après sa modification constitutionnelle de la semaine dernière), Syrie où cohabitent jusqu’à présent une myriade de religions,  de façon pacifique ;

– Mais la Syrie a le tort de dire « non » aux velléités dominatrices des Etats Unis d’Amérique  dans cette région, et de contrarier ainsi les intérêts de grands groupes pétroliers ; une guerre dans cette région ferait  également très plaisir aux marchands d’armes qui, avec les marchands de pétrole, financent et gouvernent la politique américaine ;

– Et donc, la Syrie ne peut faire autrement que de se retrouver dans le camp de ceux qui s’opposent aussi aux Etats Unis d’Amérique : dans la sphère d’influence de la Russie, de l’Iran et de la Chine ; c’est,  pour les Etats Unis d’Amérique, un pion ennemi ;

– Dans ces conditions, les Etats Unis d’Amérique  font ce qu’ils font toujours : avec le plus grand cynisme et la cruauté la plus parfaite, ils manipulent des vassaux, ou des correspondants locaux avec lesquels ils ont provisoirement  un intérêt commun : les frères musulmans financés par le Qatar et l’Arabie saoudite, et d’une façon générale tous les pays de tendance sunnite, les ennemis de l’Iran.

– Les medias dominants – possédés par des puissances d’argent plus ou moins liées au pétrole, aux armes, les ONG, surtout les anglo-saxonnes comme Avaaz, les représentants à l’étranger de l’opposition  syrienne comme l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ne sont que des forces de combat au service des intérêts et objectifs des Etats Unis d’Amérique. Ces medias pratiquent un enfumage grossier, ne répandent rien d’autre que de la fumée émotive et des leurres pour dérouter l’opinion et la préparer à la guerre d’agression, qui doit être légitimée.

– Sur place, nous savons que les armes entrent massivement en Syrie par le Liban, la Turquie notamment, ainsi que toutes sortes de mercenaires, agents des forces spéciales américaines, et il serait étonnant qu’Israël reste  les bras croisés – sauf à se tenir en retrait car sa cible prioritaire, à la faveur de ce chaos en Syrie, est l’Iran qui sera bombardée dans les prochaines semaines si les faucons israéliens obtiennent la décision en Israël.

– La population syrienne dans sa majorité est très hostile à une intervention extérieure et demande ce que la population française demanderait si des milliers de tueurs armés par l’étranger semaient la terreur  sur son sol : le peuple syrien demande à l’Etat de le protéger contre ces tueurs ; voir ce qui est arrivé à Toulouse au mois de mars lorsqu’un seul tueur se présentant comme un Islamiste radical a tué des Français avec  un ou deux pistolets – exactement la technique du meurtre des enfants dans la région de Houla en Syrie.

Quant à la « Communauté internationale », d’un côté elle appelle l’Etat syrien à cesser la violence, et de l’autre elle ne cesse de fournir des armes et d’entraîner des combattants en Syrie  : que penserait-on de la loyauté d’un pompier qui arroserait d’essence un incendie ???

Lire aussi : Vaccins : "On m'avait dit que... les vaccins étaient sûrs et efficaces"