Aller à…
RSS Feed

La perle cachée de la nigelle…


…la thymoquinone

du “Nuclei Quantum”

La nigelle (Nigella sativa), ou cumin noir oriental) est utilisée depuis plus de 5.000 ans dans la pharmacopée traditionnelle. Elle était très appréciée des pharaons de l’Égypte ancienne.
D’ailleurs, on a trouvé de l’huile de nigelle dans le tombeau de Toutankhamon. Ils la consommaient pour assurer leur immortalité et, à défaut, pour allonger leur durée de vie dans les meilleures conditions…
Plus tard, le prophète Mahomet aurait dit que la nigelle pouvait “guérir toutes les maladies, sauf la mort”. Elle est également citée dans la Bible.

En Orient, les graines de nigelle sont couramment utilisées en cuisine, entières ou pressées, et servent d’antibiotique en Chine ou de stimulant en Inde.
Durant l’Antiquité gréco-romaine, Hippocrate lui attribua une action thérapeutique sur le foie et le système digestif.
Au Moyen Âge, Avicenne, entre autres, affirma qu’elle agit pour supprimer les ballonnements, les verrues, le vitiligo, les ulcères, la grippe, la migraine, les congestions, la fièvre…

Aujourd’hui, dans le monde entier, de plus en plus d’études scientifiques s’intéressent à ce remède naturel millénaire pour ses propriétés médicinales exceptionnelles, et en particulier à son composant le plus actif, la thymoquinone, tiré de l’huile de la graine noire de la nigelle.

Les multiples applications de la Thymoquinone

Depuis 1975 on lui a découvert de très nombreuses propriétés :

        • Elle est anticonvulsive,
        • Elle est antidiabétique,
        • Elle est antidouleur,
        • Elle est antihépatotoxique,
        • Elle est anti-inflammatoire,
        • Elle est antioxydante,
        • Elle est antiproliférative des cellules cancéreuses (du côlon, du sein, du pancréas, de la prostate),
        • Elle est antivirale,
        • Elle est immunostimulante et immunomodulatrice, antibactérienne,
        • Elle est neuroprotectrice.

 

Par ailleurs

        • Elle a démontré un potentiel antiviral contre un certain nombre de virus très pathogènes, notamment le cytomégalovirus murin (CMV), le virus d’Epstein-Barr, le virus de l’hépatite C, le VIH et autres coronavirus,
        • Elle a un effet bronchodilatateur,
        • Elle atténue la toxicité des chimiothérapies et radiothérapies,
        • Elle permet d’augmenter l’activité et le nombre de suppresseurs de cytokines, de lymphocytes, de cellules tueuses naturelles et de macrophages.

Les études récentes

Des études menées sur la thymoquinone, en Égypte et en Iran en 2000 et en 2005, font état de ses propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes, ainsi que de sa capacité à renforcer les défenses immunitaires, à atténuer la rhinite allergique, et même à réduire la sévérité des crises d’asthme.

Un article de 2018 rédigé par des pharmaco-toxicologues et traitant de médecine alternative met en avant d’autres propriétés, comme :

        • Réduction du diabète (entre 1 et 3 g/jour),
        • Réduction du cholestérol après 3 mois de prises.

 

Il constate aussi des effets tels :

        • Analgésique,
        • Antidépresseur,
        • Anti-épileptique,
        • Antifongique,
        • Antimicrobiens pathologiques,
        • Antiparasitaire général,
        • Antiviraux pathologiques,
        • Anxiolytique,
        • Dépendance aux Opioïdes,
        • Hypotenseur,
        • Infertilité (protection du tissu ovarien et action sur la toxicité testiculaire).

 

L’étude des chercheurs Yimer, Tuem et Alii déposée en 2019 à la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, un des Instituts américains de la santé (le NCBI), confirme l’ensemble de ces travaux concernant la graine de Nigella sativa et son principal constituant actif, la thymoquinone.

En France, une thèse soutenue en 2015 par le Docteur en pharmacie Badr-Eddine Abdesselam confirme l’effet anti-inflammatoire de Nigella sativa via l’action de la thymoquinone sur les médiateurs cellulaires, avec des résultats antalgiques et antipyrétiques, une action antirhumatismale, des propriétés anti-ostéoporotiques, un effet sur le système digestif et l’obésité, un traitement de la pharyngo-amygdalite aiguë (étude clinique), une inhibition de la prolifération cancéreuse, une action sur le système respiratoire (protection du tissu pulmonaire, propriétés antiasthmatiques…), la régulation de l’expression des gènes codants…

Nuclei Quantum : une composition très active

Composants détaillés :

        • Extrait de Nigella Sativa à 5%,
        • Thymoquinone (250mg),
        • Lithotamne.

 

Les graines de Nigella sativa contiennent une riche alliance d’une huile fixe et d’une huile essentielle dont le principe actif majeur est la molécule thymoquinone, leur principal composé terpénique.

L’extrait sec d’huile de nigelle utilisé dans le complément alimentaire Nuclei Quantum, (nom latin qui signifie force vitale”) contient un titrage exceptionnel de thymoquinone à 5 %, impossible à obtenir par pression à froid. Cette technique d’extraction en fait un complément alimentaire extrêmement actif et efficace.

Par ailleurs, les différents paramètres issus des études menées sur Nigella sativa indiquent qu’elle n’est pas toxique, comme peuvent en témoigner les valeurs de la dose létale médiane (DL50), qu’elle ne perturbe pas la stabilité des enzymes hépatiques, ni l’intégrité des organes. La marge thérapeutique de la thymoquinone est donc large, son risque allergique faible, et son usage aux doses prescrites est sans contre-indication.

Indications de Nuclei Quantum

La nigelle, qui a accompagné nos ancêtres au fil des générations, et son premier principe actif retrouvé dans l’huile volatile de Nigella sativa, la thymoquinone, sont donc étudiés avec attention par les scientifiques, ce qui a permis de leur attribuer, en plus de leurs vertus reconnues depuis l’Antiquité, de nouvelles propriétés thérapeutiques dont les plus importantes sont l’hépatoprotection, l’effet anti-inflammatoire et, en général, la lutte contre le vieillissement. Ces découvertes confirment leur grand intérêt en tant que compléments alimentaires.

        • Allergies : (antihistaminique)
        • Anxiété
        • Artériosclérose
        • Asthme
        • Cancers : adjuvant
        • Cataracte
        • Cœur : toxicité de la ciclosporine
        • Cœur : troubles du rythme
        • Colite
        • Dépendance aux opiacés
        • Diabètes types 1 et 2
        • Douleurs (analgésique)
        • Douleurs : musculaires et articulaires
        • Epilepsies
        • Foie engorgé
        • Hépatite C
        • Hypertension
        • Infections bactériennes
        • Infections virales (VIH, Coronas…)
        • Inflammations
        • Insecticide
        • Mycoses
        • Obésité
        • Ostéoporose
        • Parasites en tous genres
        • Psoriasis
        • Rétroviroses actives (TAHA)
        • Rhumatismes
        • Sperme peu actif
        • Stress oxydatif
        • Vieillissement : ralentit
        • Viroses

Posologie

3 gélules par jour

Vous pouvez vous procurer le produit ici