Aller à…
RSS Feed

Une autre voie du 3ème âge masculin pour uriner tranquillement


PROSTAPHYT

En vieillissant, beaucoup d’hommes voient leur jet urinaire faiblir. Le réflexe commun est de penser à l’adénome de la prostate (hypertrophie).
Or, c’est loin d’être toujours le cas – en effet, avec l’âge, la paroi de la vessie peut perdre en élasticité et en force contractile – il devient alors de plus en plus difficile d’obtenir un flux urinaire correct et régulier qui vide complètement la vessie, surtout la nuit.

Avant de se laisser embarquer dans des mesures médicales alarmistes,
invasives et invalidantes, prenez du recul et gardez la tête froide.

Le protocole médical est d’arborer devant vous un épouvantail qui s’appelle les “MARKERS PSA”, référence très incertaine érigée en balise absolue qui permet de vous soumettre docilement au parcours prévu au niveau de l’urologue de service qui est :

Toucher rectal – biopsie (dangereuse) – recherche éventuelle de métastases – proposition de réduction de la glande prostatique avec une opération par endoscopie ou par les voies naturelles – radiothérapie de sécurité (qui cuit douloureusement les tissus environnants et les cartonne) – éventuellement chimio (qui vous détruit le sang entre autres).

Selon mes sources, il y aurait eu aux USA un million de prostates enlevées pour rien, pour cause de “sur-diagnostic” (de prudence !!!) – avec bien sûr Jack pot chirurgical et médico-pharmaceutique…
Toutes les victimes ont gagné une impuissance, une incontinence urinaire, voire une dépression.

                • Nota : Si le mal est déjà fait et qu’il y a une incontinence urinaire importante, pour supprimer les couches, sachez qu’il existe des PINCES PÉNIENNES que l’on peut trouver en pharmacies et sur internet.

Les marqueurs, une fausse balise

Les médecins appliquent un théorème douteux mais bien utile pour eux : marqueurs PSA = cancer, ce qui est faux. J’ai déjà beaucoup écrit à ce sujet. Sachez que la selle de vélo fait monter les marqueurs…
Le Pr Gérard Delépine, chirurgien est clair là-dessus. Les marqueurs signalent l’existence d’un foyer inflammatoire et témoignent que vos défenses immunitaires sont en train de fonctionner et qu’il y a donc présence d’un foyer inflammatoire – c’est tout !
Les autopsies des accidentés de la route montrent que beaucoup d’entre eux à partir de 50 ans ont de petites tumeurs cancéreuses dormantes sans le savoir (surtout quand on ne va pas voir un médecin), qu’ils ne l’auraient peut-être jamais su, et qu’en fin de vie, ils seraient souvent morts d’autre chose (ex : manque de savoir-vivre !)…

J’ai récemment écrit à une dame concernant son mari :

“La philosophie de la médecine est basique : “Plus de marqueurs = plus de danger !” –  mais les marqueurs c’est la police – et quand on s’attache à faire tomber les marqueurs, la police se trouve désarmée et les ennemis dansent (voir la politique Macron !). Vous avez vu le résultat : PSA descendus de 160 à 22 et la tumeur qui était tranquille a explosé. Ceci prouve que la médication a lutté contre les marqueurs (la police) et non contre la tumeur – pas très logique !”

Composition du Prostaphyt

              • Pygeum ou prunier d’Afrique (écorce)
              • Sabal ou palmier nain de Floride (baies)
              • Algue Klamath
              • Epilobe 50 mg
              • Zinc glycinate 20mg

Actions des différents composants

Le PYGÉUM
(Remède urinaire africain depuis plus d’un millénaire)

              • Accumulation d’urine résiduelle dans la vessie
              • Besoin de se lever pour uriner de plus en plus souvent la nuit
              • Difficulté à débuter la miction et écoulement goutte à goutte de l’urine à la fin
              • Jet urinaire de plus en plus faible


Le SABAL (palmier nain)
(Remède amérindien depuis 12 000 ans des problèmes urinaires des hommes âgés)

              • Adénome prostatique
              • Anti inflammatoire
              • Diurétique
              • Prostatite


Algue Klamath

              • Pour sa teneur en vitamines du groupe B.

L’EPILOBE à petites fleurs

              • Présenté par Maria Treben comme remède n°1 des troubles et maladies de la prostate et de la vessie (y compris cancers de la vessie).

Le ZINC BISGLYCINATE 

              • L’accumulation du zinc dans les cellules prostatiques inhibe la croissance cellulaire et induit un contrôle de l’auto-croissance par les cellules.

Indications de Prostaphyt

Ces indications ne s’appliquent qu’aux hommes

              • Adénome prostatique
              • Mictions : faibles surtout la nuit
              • Mictions : débuts et fins en gouttes à gouttes
              • Prostatite
              • Urinaire : envies difficiles à contrôler
              • Urinaire : envies impérieuses
              • Urinaire : jet faiblissant
              • Urinaire : mictions incomplètes
              • Urinaire : pollakiurie
              • Urinaire : trop de levers nocturnes
              • Urinaire : polyurie
              • Vessie : érectilité aux changements de position
              • Vessie : inflammation
              • Vessie : manque de souplesse

Posologie

1 gél matin et soir
Résultats en 2 à 3 mois

Vous pouvez commander le produit ici :