Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

HYDRAPHYT  pour la sécheresse oculaire, vaginale et de toutes les muqueuses


Fonctionnement de la membrane cellulaire

Notre organisme est limité par deux types de barrières qui le séparent du monde extérieur : la peau et les muqueuses. Les deux sont constituées de cellules qui ont la même origine (cellules épithéliales), la différence majeure venant de la présence de kératine dans la peau, qui lui donne un aspect plus rigide et plus résistant.
Elles ont en commun le besoin d’une hydratation suffisante pour maintenir leur structure et leurs fonctions.
Or, cette hydratation est directement liée au bon fonctionnement de la membrane cellulaire qui est constituée essentiellement de phospholipides dans lesquels une ossature de phosphore fixe des acides gras.

C’est la qualité de ces acides gras
qui conditionne le bon fonctionnement
de la membrane cellulaire,
et donc le maintien de l’hydratation adéquate.

Nota : Ceux qui font leur pain eux-mêmes savent que pour que le pain ne se dessèche pas et se garde au moins une semaine, il faut ajouter un peu d’huile à la pâte.

La déshydratation des muqueuses

Une muqueuse ne fonctionne bien que si elle est suffisamment humidifiée. Le liquide nécessaire à cette humidification provient de glandes exocrines (par exemple les glandes salivaires pour la muqueuse de la bouche) et se maintient grâce à la qualité propre de la muqueuse.

Une muqueuse qui se dessèche provoque des sensations désagréables au niveau de la bouche et de la conjonctive. Elle compromet la sexualité lorsqu’elle touche le vagin.

Dans tous les cas, elle devient plus fragile,
a tendance à s’irriter,
et devenir le siège d’inflammations.

Le syndrome de Sjögren

Aussi appelé “syndrome sec” parce qu’il se manifeste par une sécheresse des muqueuses, notamment au niveau de la bouche et des yeux, mais aussi du vagin, du tractus respiratoire…
Il peut être primaire (c’est alors une maladie auto-immune spécifique) ou secondaire, notamment associé à d’autres maladies auto-immunes bien identifiées, à des infections virales chroniques (hépatites, sida).
Sa forme primaire touche essentiellement les femmes, plus particulièrement après la cinquantaine. Elle se manifeste par une sécheresse de toutes les muqueuses, notamment par anomalie de fonctionnement des glandes exocrines.

L’Argousier et son huile

Les traces les plus lointaines de l’usage traditionnel de l’Argousier remontent à la Grèce (il servait notamment à lustrer le poil des chevaux, d’où le nom latin Hippophae) et au Tibet où il était utilisé pour diverses affections de la peau, des muqueuses, du système cardiovasculaire et de la sphère génitale chez la femme.

Ce sont les Soviétiques qui les premiers se sont intéressés de manière scientifique à cette plante. Les cosmonautes utilisaient les baies comme aliment et l’huile sous forme de crème pour se protéger des rayonnements cosmiques.

Son huile est particulièrement riche en acides gras essentiels omégas-3 et omégas-6, et en substances antioxydantes (vitamine E, caroténoïdes), mais sa spécificité vient d’une présence abondante d’acides gras mono-insaturés oméga 7.

L’huile d’argousier est la source végétale la plus riche de toutes en omégas7.

Deux acides majeurs composent l’huile d’argousier :

  • L’acide palmitoléique, chef de file de la lignée oméga-7,
  • L’acide vaccénique autre acide gras mono-insaturé de la lignée.

Actions de l’huile d’argousier :

Action antioxydante protectrice des membranes cellulaires et du foie.

Augmentation des capacités de régénération de la peau et des muqueuses.

Accroissement de l’immunité spécifique et non spécifique.

Diminution de l’inflammation par un meilleur équilibre des prostaglandines.

Protection cardiovasculaire en associant trois types d’action synergiques : sur l’équilibre lipidique, sur la tension et sur l’agrégation plaquettaire.

Indications de l’Hydraphyt

  • Ø  Asthme
  • Ø  Brûlures,
  • Ø  Dermatites, dermatoses
  • Ø  Faiblesse immunitaire
  • Ø  Inflammations chroniques
  • Ø  Protection cardiovasculaire
  • Ø  Sécheresse de la bouche
  • Ø  Sécheresse de la peau
  • Ø  Sécheresse du nez
  • Ø  Sécheresse du tractus pulmonaire
  • Ø  Sécheresse vaginale
  • Ø  Séquelles de radiothérapies
  • Ø  Syndrome sec des yeux
  • Ø  Toux sèche d’irritation
  • Ø  Ulcères gastriques et duodénaux

Composition de l’Hydraphyt

• huile de pulpe d’argousier bio et huile de graines d’argousier bio.

1 000 mg de produit contiennent :

• Acide palmitique (oméga 7) : 28-43 mg
• Acide palmitoléique (oméga 7) : min. 25 mg
• Acide stéarique : max. 2 mg
• Acide oléique (oméga 9) : 18-30 mg
• Acide Alpha Linolénique (oméga 3) : 15 mg
• Contient également du tocopherol (vitamine E) et des caroténoïdes

 

Conditionnement

Flacons en verre miron (violet) de 50 ml, avec un système de pompe.

Posologie

Usage interne : comme l’huile est très riche et puissante, l’Hydraphyt s’utilise avec parcimonie.
On le prend au moment des repas pour faciliter son assimilation. Nous recommandons 1 000 mg par jour, soit 9 pressions de pompe. Un flacon dure donc environ 50 jours.

Usage externe : la frotter directement sur la peau et les muqueuses : bouche, nez, oreilles, sphère génitale et anus. Dans ce cas, on peut l’utiliser pure ou bien diluée dans une autre huile végétale, à raison de 1 à 2 pressions pour 1 cuillère à café d’huile végétale (jojoba ou amande douce, par exemple).

Précautions

L’Hydraphyt est conditionné dans des flacons de verre violet mais il est quand même préférable de le garder dans un endroit sombre. L’hiver, le froid peut figer l’huile légèrement. Dans ce cas, l’approcher d’une source de chaleur avant de l’utiliser.

Vous pouvez vous procurer Hydraphyt ici :

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lire aussi : Prenez en main votre santé Tome 1 de Michel Dogna aux éditions Guy Trédaniel
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux