Aller à…
=> CANCER : Téléchargez 2 livres gratuitementRSS Feed

Le baume Salmanov


dénommé en Russie « Bain sec »

Par Michel Dogna

J’ai déjà largement développé dans mes articles concernant le CAPILLAR (par voie interne) ainsi que les BAINS SALMANOV jaune et blanc (par voie externe), l’étonnant travail, ignoré par la médecine, de  notre gigantesque réseau capillaire ainsi que son implication à tous les niveaux de notre fonctionnement organique. On y découvre que la dihydroquercétine issue de l’écorce de mélèze de Sibérie, vieux secret de santé et de longévité de la médecine populaire sibérienne, et nommée Taxifolin en russe, est la pièce maitresse de la capillarothérapie, et que le dérivé direct qui en est la térébenthine purifiée est l’agent majeur des bains Salmanov,… térébenthine que l’on retrouve en outre dans le bol d’air Jacquier.

(Vous trouverez tous les détails dans mon dernier ouvrage « Hydrothérapie chez soi » – éd. Guy Trédaniel)
Mais malgré leur capacité de régénération organique sans égal, les bains Salmanov sont confrontés à un handicap certain en raison du fait que tout le monde ne possède pas une baignoire, surtout en ville où les m² coûtent cher.

Une jeune chimiste découvre la phyto sibérienne

C’est une étudiante de l’Université à Irkutsk, Nona Tukavkina, qui a repris sans le savoir les travaux du Docteur  Salmanov, dont en outre elle n’avait jamais entendu parler. Dans les années 50, les scientifiques débutants s’intéressaient beaucoup à la chimie des polymères. Mais, la jeune collaboratrice à l’Institut de la chimie organique de Irkutsk, au contraire, s’intéressait aux plantes thérapeutiques. Ainsi, elle commença à exercer son activité dans la chimie des substances naturelles. Ceci lui apporta ensuite un grand succès, car elle devint professeur, et finalement doyenne de la Faculté de médecine de l’Université d’Etat de médecine à Moscou.

C’est en s’intéressant à la médecine traditionnelle sibérienne que Nona Tukavkina a découvert les propriétés thérapeutiques du mélèze sibérien. Elle tomba amoureuse de cet arbre, et réussit à percer son secret de la « jeunesse éternelle». Selon les données spectrales des fibres de bois du mélèze, celles-ci contiennent énormément de flavonoïdes. A cette époque, les flavonoïdes étaient déjà utilisés en Europe pour le renforcement des parois vasculaires. On tirait les flavonoïdes du ginkgo-biloba de Chine, des pépins de raisin noir français, et de l’écorce du pin canadien, mais pas du mélèze sibérien qui est beaucoup plus actif.

La préparation médicale à la dihydroquercétine de mélèze de Nona Tukavkina a subi des tests cliniques à l’Université d’Etat de médecine à Moscou, à l’Institut des plantes médicinales, mais aussi dans les hôpitaux de Moscou et les hôpitaux militaires. Ce n’est qu’après ces tests que l’idée lui est venue de faire des flavonoïdes sibériens un complément alimentaire bioactif, qui depuis est apprécié par des millions de gens en Russie. Ainsi, en raison de l’exil politique de Salmanov, ce n’est que 50 ans après la création en France et en Italie de ses bains à térébenthine, que les travaux du « Grand Docteur » ont fini par entrer dans le domaine public russe, grâce à Nona Tukavkina.

Les résultats des essais officiels

Selon les résultats cliniques de l’exploration, le Baume Salmanov s’avère efficace contre les cardiopathies ischémiques chroniques, la tachycardie, l’insuffisance cardiaque, et l’hypertension. C’est un traitement majeur dans les pathologies telles que la pneumonie, la bronchite, l’insuffisance rénale. Le Baume montre d’excellents résultats pendant la réhabilitation des malades après l’hémorragie cérébrale et l’infarctus. Il aide aussi pour lutter contre les céphalées , la migraine, la névrose (qui sont causées par des contractions vasculaires).

En plus, c’est un agent nettoyant des poumons chez les fumeurs. Les capillaires des gens qui abusent ou ont abusé du tabac sont pleins de goudrons. En quelques semaines le Baume Salmanov les nettoie et les personnes recommencent à respirer à pleine poitrine. Pour les non-fumeurs, le Baume est aussi très utile, en regard de l’air pollué que nous respirons souvent dans les grandes villes.

Des « bains secs » vendus en tubes

Le problème avec les bains Salmanov est que tout le monde ne possède pas une baignoire. Or, les nouvelles technologies ont permis aux scientifiques, sous la direction du professeur A. Tukavkina, de produire les bains de Salmanov sous forme d’un baume capillaire que l’on applique sur la peau « à sec », d’où ce surnom de « Bain Sec » présenté en tube. Dans la composition de ce baume il n’y a que des substances naturelles : de la térébenthine très  pure, comme dans les bains de Salmanov, du camphre, de l’huile de menthe et de pin. Mais le composant principal, ce sont les bioflavonoïdes spéciaux du mélèze de Sibérie .

Ce n’est pas par hasard que ce baume soit reconnu parmi les meilleurs défenseurs du système capillaire. Grâce à son coefficient de pénétration exceptionnel, il entre profondément dans la peau, et normalise immédiatement le fonctionnement des micro-vaisseaux, en augmentant leur diamètre et en renforçant la résistance de leurs parois. D’autres études ont aussi montré que le Baume Salmanov fait baisser la viscosité du sang et la formation des thromboses, qu’il contribue à l’élimination des produits métaboliques, et qu’il améliore la nutrition des tissus en général.

Ce baume a d’abord un effet analgésique local immédiat,
mais aussi des effets anti-inflammatoire,
anti-œdémateux, et bactéricide.

NOTA : L’on peut obtenir des résultats encore plus rapides en combinant l’action interne du CAPILLAR avec l’action externe du BAUME.

Avis des utilisateurs

Le baume s’applique sur les membres, dans la région frontale du corps face aux organes internes à traiter, ainsi qu’autour des vertèbres associées, soit matin et soir, soit à la demande. Pour obtenir des résultats durables dans les syndromes chroniques, il est recommandé d’appliquer le Baume pendant 2 à 3 semaines, avec des pauses de 1 semaine entre les cures.

Pour les douleurs musculaires
Nous avons testé le baume Salmanov en application locale sur des grosses douleurs musculaires post traumatiques annonçant les changements de temps. L’effet est extraordinaire le soulagement est obtenu dans les 2 minutes  qui suivent et perdure jusqu’au prochain changement de temps.

Pour la peau flétrie du visage
L’application du Baume Salmanov est non seulement au départ très agréable en raison de son délicat parfum de pinède, mais son extrême ductilité lui confère une pénétration presque immédiate qui ne laisse aucune trace de « gras-mouillé » si désagréable (et propre à décourager l’entourage de vous faire la bise !…). Une sensation de fraîcheur s’ensuit aussitôt en raison de la menthe et votre peau prend rapidement une apparence veloutée.

En fait, il se produit un afflux soudain du réseau capillaire cutané qui réhydrate spontanément toute peau partiellement desséchée, estompant du même coup les ridules. C’est un véritable « coup de jeune » de votre visage ! Hélas l’enchantement ne dure que 24 h… Alors il faudra recommencer le lendemain matin, selon l’habitude d’une majorité de femmes…. mais heureusement il suffit de très peu de baume. A noter tout de même, que selon notre propre expérience, avec le temps, la texture de la peau se stabilise petit à petit dans sa réhydratation.

Attention! Ne pas appliquer de la crème-baume  « Capillaire » sur la peau  endommagée, les muqueuses, les eczémas et les ulcères ouverts. En cas de contact avec les yeux, rincer abondamment à l’eau.

Études cliniques sur l’insuffisance veineuse chronique des jambes

Lorsque l’on parle de problèmes de circulation veineuse, on n’envisage classiquement que des remèdes pour essayer de restaurer la paroi veineuse. Ces remèdes, autant phyto-aromatiques qu’homéopathiques sont multiples et variés sur le marché, mais leur efficacité est souvent limitée quand ce n’est pas décevante. L’étape suivante dont la médecine use hélas – faute de mieux – dans les cas lourds est le « stripping veineux » – le réseau profond prendra le relais, mais étant alors surchargé, un œdème de la jambe risque de s’installer. En fait, il faut se poser la question du pourquoi de la dégénérescence vasculaire. Il n’y a pas de mystère, l’origine ne peut être que dans l’alimentation sanguine des tissus, et celle-ci ne s’effectue par rien d’autre que le micro réseau capillaire nourricier. On en revient donc toujours à la source de la plupart de nos misères, et le fameux cheval de bataille du Docteur Alexandre Salmanov : la capillarothérapie.

Les essais cliniques qui ont été réalisés par l’équipe des docteurs V.Kozlov et A.Britovet , et des professeurs G. Azizov et O.A. Gourova, ont donné lieu à une déclaration dans le Mensuel Scientifique Medecin 7-2006, dans laquelle ont été consignées les fluctuations détaillées des paramètres observés. Pour évaluer la microcirculation du sang, on a utilisé les méthodes suivantes :

1 – mensuration par informatique des capillaires cutanés des jambes.
2 – microscopie informatique des vaisseaux de la  conjonctive bulbaire.
3 – laser doppler « flowmeter (lazma) ».

Au cours du traitement on a appliqué le Baume Salmanov sur les zones sensibles des jambes, sous un film plastique alimentaire pendant une heure, 14 jours de suite sur des malades avec une IVC des membres inférieurs de degré I à III.

Avec  la microscopie informatique on a pu noter :

– la disparition des phénomènes stagnants dans les capillaires,
– la diminution de l’œdème tissulaire,
– la diminution de l’agrégation érythrocytaire intra-vasculaire,
– la diminution de la perméabilité des micro-vaisseaux  capillaires,
– l’amélioration du flux sanguin,
– la réduction de l’inflammation des parois vasculaires.

Aussi, beaucoup de malades ont mentionné

– la disparition du « sentiment de fatigue » des jambes,
– l’arrêt des contractures musculaires des jambes dans la nuit,
– la diminution de la fatigue et de l’œdème des jambes et des pieds vers le soir,
– l’amélioration subjective du confort dans les membres inférieurs.

(Bibliographie sur demande)

Nous pensons qu’il existe un vaste champ d’application qui n’a pas encore été exploré, en particulier parmi les indications des bains Jaune et Blanc de Salmanov, où chacun peut effectuer ses propres essais sans aucun risque et à très bon marché, notamment pour :
Algodystrophies post traumatiques – Artérite des jambes – Asbeste (maladie  de l’amiante) – Bronchite – Trachéite –Cataracte – Cicatrices – adhérences  – Coronarite – Douleurs arthrosiques – Douleurs articulaires – Engelures –  Escarres – Fibromyalgie – Lumbago – Lupus – Maladie de Raynaud – Mammite  – Ménopause (troubles) – Mucoviscidose – Névralgies – Névrites – Polyarthrite rhumatoïde – Sclérodermie – Vergetures ….

Pour se procurer le Baume Salmanov et le livre « Hydrothérapie chez soi » :


Tél.  02 47 91 54 57
[email protected]
ou : www.arktikaia.com

Lire aussi : Devenez XXL avec des yaourts